Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de David Mamet
Pays d'origine USA
Durée 1h45
Sortie en France 11/04/2001
Sortie Mondiale
2000

Avec
Michael Higgins (Doc Wilson)
Michael Bradshaw (le prêtre)
Morris Lamoez (Bunky)
Allen Soule (Spud)
Clark Gregg (Doug Mac Kenzie)
Tony Mamet (L'electricien)

Scénario David Mamet
Musique Theodore Shapiro
Distribution Eurozoom





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Séquences et conséquences
(State and Main)
 
Un joli moulin à satires
 

26/08/2002
voir les images
Holy Hollywood, honi sois-tu...

David Mamet, le scénariste/réalisateur de l'excellent thriller La Prisonière Espagnole, signe aujourd'hui une comédie à l'opposé de ce film, truculente, délicieusement décalée et satirique. Il a par ailleurs enrollé dans sa croisade du rire à l'encontre de Hollywood des acteurs purement géniaux, de William H. Macy et Philip Seymour Hoffman (Magnolia) à Sarah Jessica Parker et Alec Baldwin, pour ne citer que les plus connus.
Baldwin a d'ailleurs flairé le bon coup puisqu'il est également producteur exécutif de ce très drôle Séquence et Conséquences.

Mamet suit parfaitement le conseil qu'il distille dans le film ("shoot first") et ne se prive pas de tirer sur l'ambulance, Hollywood en l'occurence, le Hollywood aujourd'hui sous les feux de la rampe pour les grèves attendues qui menacent d'ébranler la mecque du cinéma... Et ouvre donc le feu avec une certaine malice...

Cinéastes hors champ....

Waterford, bled paumé des Etats-Unis, cible d'un film à gros budget ("cherchez pas, ce trou figure même pas sur la carte"). Je me souviens d'une réplique de Total Western à propos de Millau (où une partie du film a été tourné) : "Plus beau pays du monde ???? Trou du cul du monde ouais !!!!" et je me marre... (moi je connaissais Millau, mais j'ai pas de mérite, j'habite dans le coin, pardon, le trou...).
Waterford, donc... Une équipe de cinéma déboule un beau matin (la tête dans le cul) dans cette paisible bourgade du Vermont, où elle entend tourner le film de l'année avec la star du moment (eh oui la gloire est éphémère et Hollywood a la mémoire courte)... Evidemment, toute la ville entre en ébullition et va devenir aussi déjantée que le petit monde qui a fait le déplacement pour un foutu tournage... Star à 10h...

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes :
- si le hobby par excellence de la star en question n'était pas le détournement de mineur,
- si l'actrice principale ne refusait pas d'honorer son contrat de 3 millions de dollars (pour des questions d'éthique elle se refuse à montrer ses seins, que de toute manière les spectateurs "dessinent les yeux fermés"),
- si le moulin pour lequel toute l'équipe a chagé de lieu de tournage n'avait pas brûlé en 1962 (feu le moulin, donc),
- si le titre du film n'était pas "The old Mill" (Le vieux moulin),
- si la femme du maire n'était pas une folle furieuse,
- si le petit-ami de la future copine du scénariste n'avait pas une dent enragée contre Hollywood donc contre les membres du tournage,
- si le budget n'avait pas été intégralement dépensé,
- si...

Ca tire dans tous les sens !!

Sur les autochtones (et pas qu'un peu!!), sur l'équipe du film; les portraits (une vrai galerie!) sont excellents, satiriques au possible, une peinture au vitriol quasiment, d'une entrprise qui, pardonnez-moi l'expression, part litéralement en couille.

Les acteurs, il faut le dire, sont particulièrement convaincants (rôles de composition ?), William H. Macy est détestable à souhait en vrai faux-cul, faux gentil, vrai con. Sarah Jessica Parker surprend en bimbo nympho qui ne jouit pas avec Baldwin, qui lui-même joue avec une insolente crédibilité une star mégalo-macho-égoïsto ridicule. Et il y a Philip Seymour Hoffman, qui n'a pas pris une ride depuis Magnolia dans le rôle du mec sympa tourmenté.
Ce quatuor de grosses pointures est entouré d'un catsing partuculièrement judicieux. Les rôles d'autochtones, particulièrement savoureux, sont servis par une super distribution, qui en prend pour très cher (notamment la femme du maire, le maire, les vieillards qui commencent à s'intéresser à la valeur commerciale de Hollywood, le prétendant au Congrès, quasimment tous en fait !!!) mais avec une vraie tendresse.

A côté de cela, la musique, discrète, est redoutablement efficace, et suffisamment espiègle pour encourager les rigolades franches. Car qu'est-ce que c'est drôle !

Faites ce que vous voulez mais allez-y !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites