Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de François Ozon
Pays d'origine France
Sortie en France 07/02/2001
Sortie Mondiale
07/02/2001

Avec
Charlotte Rampling Bruno Cremer Jacques Nolot Alexandra Stewart Pierre Vernier
Scénario François Ozon Emmanuelle Bernheim Marina de Van et Marcia Romano
Musique Philippe Rombi
Production Fidelité Productions
Distribution haut et Court

Sur le Web
Site officiel
Haut et Court





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Sous le sable
 
Ciel mon mari !
 

26/08/2002
voir les images
Le nom du réalisateur titille ma mémoire, mais en dehors de Sitcom et des Amants Criminels, impossible de me souvenir du titre des autres films de François Ozon.
Par ailleurs, je n'en ai vu aucun, qu'évoqueraient donc ces fameux titres puisque la substance dont ils sont la façade n'est rien pour moi ?
Mais la bande annonce de Sous le Sable a éveillé ma curiosité, et l'annonce d'une avant-première me promet une découverte inattendue !

Les choses de la vie

Le scénario est signé François Ozon, et s'inspire d'un souvenir d'enfance du réalisateur.
La trame est simple : un homme disparaît sur une plage des landes. Noyade, suicide ? Quand la gendarmerie s'interroge, sa femme refuse tout simplement d'admettre la mort de son mari.

La douleur crie plus fort que l'évidence

L'un des thèmes du film est le refus de la réalité : Marie (Charlotte Rampling) nie la mort de son mari. Pour elle, il est toujours à ses côtés, vivant. Comme si s'emmurer dans l'illusion était un rempart contre la douleur. La mère de Jean (Bruno Cremer) a par ailleurs la même réaction à l'annonce de la disparition de son fils.

L'éloquence des images remplace les mots, et Marie s'enferme dans l'illusion d'une présence, aisément puisque le couple qu'elle formait avec Jean n'avait apparemment pas besoin de parler pour se comprendre. Néanmoins la distance s'était insidieusement installée entre eux.

Pourtant Marie a conscience, du moins par intermittence, de la réalité. La culpabilité sûrement, la paralyse psychologiquement. Elle prend progressivement en compte sa méconnaissance de l'homme qu'elle aimait, de sa dépression. Un refus chronique des aspects négatifs de la vie ?

Ozon film Charlotte Rampling et est tout dévoué à la cause de l'actrice. Il l'observe, sonde son état d'esprit, sa caméra la cherchant toujours. Quant à Mrs Rampling, elle n'en finit pas d'incarner la grâce et le mystère.

Emouvant


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites