Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Rob Reiner
Pays d'origine USA²
Durée 1h22
Sortie en France 01/11/2000
Sortie Mondiale
09/03/1984

Avec
Rob Reiner (Marty Di Bergi)
RJ Parnell (Mick Shrimpton)
Tony Hendra (Ian Fatih)
Bruno Kirby (Tommy Pischedda)
David Kaff (Viv Savage)

Scénario Christopher Guest Michael McKean Rob Reiner Harry Shearer
Musique Harry Shearer Rob Reiner Michael Mc Kean Christopher Guest
Production MGM
Distribution Carlotta Films

Sur le Web
Site officiel
MGM





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Spinal Tap
(This Is Spinal Tap)
 
Grinçant
 

26/08/2002
voir les images
Cœur de hard-rocker, la transplantation s'impose !

Hallucinant, déjanté, caricatural (voire carrément parodique) et surtout drôle (mais bien gras). Rob Reiner connaît son métier et mêle les genres à merveille. Quand Spinal Tap s'autoproclame Rockumentaire, c'en est plutôt une parodie pure, et une satire féroce et drôle du milieu Heavy-Metal.

Les Spinal Tap, groupe britannique inventé de toute pièce, entament une tournée à travers les Etats-Unis, qui vire bientôt au cauchemar (mais drôle, le cauchemar) et à la débâcle.

La gloire est versatile…

Amitiés fragiles, fétichismes à tout va (astrologie…), vulgarités en tout genre (cf. la pochette finalement censurée du dernier-né des Spinal Tap) mondanité bavant l'hypocrisie, cette joyeuse farce épingle avec drôlerie les travers et les excès du milieu artistique et surtout ceux d'un genre musical qui a eu son heure de gloire. Notre bande de vedettes sur le retour rappellent au passage la versatilité du public (et des producteurs et agents : cupidité ?) et le côté éphémère bien connu déjà (mais qui ne se démodera pas de si tôt) de la mode.

Kitschissime

Le film date de 1984. Par le jeu du décalage (temporel notamment), il en tire un côté plus percutant et encore plus ridicule, surtout aux dépens des personnages (inégalable Nigel) qui restent néanmoins attachants. L'autre gros atout du film est la forme du faux-documentaire, qui conforte la crédibilité de l'ensemble. Regards filmés sous le couvert de la dérobée, interview hilarantes tant les propos des protagonistes et leur vision d'eux-mêmes détonnent avec la réalité (évidemment nos artistes chargent de poésie leurs paroles tendres et fines…en rêve !!!). L'œil délicieusement pseudo-inquisiteur ou malvenu de la caméra (justement permis par le choix du rockumentaire) donne une authenticité touchante à ce délire psychédélique.

C'est par ailleurs avec plaisir que l'on retrouve dans les rôles-titre Rob Reiner et sa bande d'acolytes (Guest, Mc Kean…), qui, non contents de se compromettre dans le rôle d'Has-been dans l'âme et vedettes diablement ringardes, ont également et en premier lieu signé le scénario et les textes.

Pour parfaire les réjouissances, quelques comédiens comme Patrick Mac Nee, Angelica Huston ou Fran Dresher font des apparitions remarquées…

A ne pas rater, ne serait-ce que pour les grandioses ratages sur scène, les textes inoubliablement gras et d'autres scènes savoureuses…



.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites