Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Jean-Jacques Annaud
Pays d'origine USA France
Durée 2h11
Sortie en France 14/03/2001
Sortie Mondiale
2001

Avec
Jude Law (Vassili Zaitsev)
Joseph Fiennes (Danilov)
Rachel Weisz (Tania Chernova)
Bob Hoskins (Nikita Khruschev)
Ron Perlamn (Koulikov)
mario Bandi (Anton)
Gabriel Thomson (Sacha Filipov)

Scénario Jean-jacques Annaud et Alain Godard
Musique James Horner
Production Paramount Pictures Mandalay et Reperage
Distribution pathe distribution





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Stalingrad
( Enemy at the gate)
 
 

26/08/2002
voir les images
Héros

La 2° guerre mondiale, à l'automne 1942. Les alliés sont dans une situation critique, les allemands avancent en Russie et Stalingrad est prête à tomber. La capitale russe semble le dernier rempart face à l'envahisseur nazi.
Pour les soldats russes, c'est la victoire ou la mort. Alors qu'une sauvage (et surtout sanglante) propagande dissuasive bat son plein (mort aux lâches), un jeune officier entreprend un tout autre type de campagne : la motivation des troupes par la création d'un héros de guerre, véritable modèle pour les combattants.
Le héros prend forme sous les traits de Vassili, jeune soldat parachuté tireur d'élite. En quelques semaines le moral des troupes est remonté à bloc et les allemands envoient un mystérieux sniper pour stopper l'hémorragie…

Stalingrad ou la superproduction internationale

Jean-Jacques Annaud s'attaque à un monument : l'histoire. Après Le Nom de la Rose, La Guerre du Feu, Sept ans au Tibet (pour ne citer que ces films là, mais il y a aussi eu entre autres Coup de Tête, en 79, mon coup de cœur), le réalisateur français entreprend la mise en scène d'une grande fresque aux allures internationales.
Casting de stars, comptant dans leurs rangs anglais, américains, allemands, russes; compositeur racé et surtout oscarisé (James Horner, qui avait déjà signé la bande originale de Seven Years in Tibet), histoire épique, la superproduction est en route, avec ce quelle comporte de dangers : le ratage.

Certes, le caractère romanesque du film donne lieu à une ribambelle de clichés. L'histoire d'amour entre Vassili et Tania semble peu crédible, la rivalité entre le héros et son ami l'officier, les désirs de vengeance, la bravoure, le grand thème de la trahison, peuvent agacer.

D'autant plus que le film est long, qu'il s'essouffle parfois et que les rebondissements sont souvent prévisibles.

Pourtant Ennemy at the Gates (titre au combien plus évocateur à mon sens que Stalingrad) est un film particulièrement plaisant.

A kind of magic ?

La première scène est tout à fait réussie.
Aux abords d'une forêt, le tout jeune Vassili tient en joue le loup qui s'approche avec précaution d'un cheval attaché. La voix de son grand-père guide ses gestes (avec ce fort sentiment de voix-off), "I'm a stone…". Le grand-père presse l'enfant de tirer, le loup est si proche de l'appât. Coupe.
Retour au présent. Vassili est entassé avec ses camarades dans le train les menant à Stalingrad…
Dés le tout début le spectateur a l'eau à la bouche, avec cette excitation, cette crainte joyeuse de ne pas connaître la suite de l'anecdote. Réussite ou échec ?
Avec cette scène seulement nous saisissons le personnage de Vassili. Et nous sommes brutalement placés dans le contexte du film : la confrontation chasseur/gibier.

C'est par ailleurs dans cette confrontation, celle entre Vassili et König (nom éloquent) que recèle tout l'intérêt du film. Annaud n'a pas pris le risque de "densifier" le Stalingrad autour de cet affrontement seul, pourtant il aurait sûrement pu.

D'abord, la mise en scène est efficace. Annaud balaye l'espace, accorde également une grande place à ses personnages; et puis les images (sur la musique plutôt réussie de Horner) sont belles, et horribles, certes, mais superbes, grâce notamment aux reconstitutions réussies. Le film a été tourné à Berlin, près de camps militaires où les équipes techniques ont pu reconstituer les usines en ruines, la ville à proprement parler en ruines aussi, d'ailleurs, et où les directeurs de casting ont pu trouver bon nombre de leurs figurants.

Et puis surtout, Jude Law et Ed Harris crèvent l'écran. Le contraste entre les 2 hommes fait merveille. A tous 2 ils portent le film. On regrette que le personnage de König n'ait pas été un peu plus développé.

Jude Law, en héros malgré lui, emporté d'abord par l'enthousiasme de la célébrité puis dépassé par elle et surtout par ses conséquences, trimballe avec innocence le charisme qui lui colle aux basques et qui fait aujourd'hui du jeune acteur anglais une star internationale.
C'est ce charisme, et le jeu de cet acteur talentueux, son expressivité qui donnent tant d'ampleur a Vassili, héros annoncé qui devient un héros, notamment sous la houlette de Nabilov, interprété par un Joseph Fiennes dans un rôle ingrat mais qui s'en sort très bien.

L'ampleur, le film n'en manque pas, il est particulièrement riche. Et dresse un tableau sans complaisance de la guerre vue d'en haut. Evidemment, il est plus facile d'envoyer des individus à l'abattoir quand d'une part on les considère comme des sacrifices nécessaires, et d'autre part quand cela ne nous concerne pas personnellement. Les devoirs de guerre, la grandeur du sacrifice, la propagande sont balayés et pointés du doigt.
Quel contraste également entre l'importance d'un seul soldat et l'insignifiance de milliers d'autres ("vous avez perdu la moitié de votre régiment ? Eh bien perdez ce qu'il reste, et perdez-vous vous-même" répond Krouchtchev à un appel au secours d'un camarade).
La fin justifie les moyens paraît-il…

Stalingrad, ce n'est pas le film de l'année. La déception est vaguement présente. Mais les images, je le répète, sont hypnotisantes, les comédiens remarquables, et l'Histoire donne lieu à cette histoire d'hommes, cette confrontation singulière entre 2 tireurs d'élite que tout opposera jusqu'au bout.

Et si vous vous demandez toujours si Vassili l'enfant a tiré juste, la réponse est dans le film, allez donc satisfaire votre curiosité…


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Stalingrad a écrit le 17/06/2003 à 10h01.  Commentaire 1372, Visiteur 810
Je trouve ce film très réussi, car ça change un peu.
Dans la plupart des films de guerre,on voit très souvent les américains et les allemands qui s'affrontent.Ici on a les russes contre les allemands.
Les acteurs du film m'ont impressionnés,jude law joue à merveille le role de vassili zaitsev,de même que ed harris qui lui joue le major konig.
Le seul défaut que l'on pourrait donner,c'est la finalité du film, jean-jacques aurait peut-etre du montrer ce que vassili serait devenu quelques années plus tard,car d'après mes recherches vassili zaitsev qui rêvait de travailler dans une usine, va finalement devenir le patron d'une usine.Il auarait également montrer comment l'U.R.S.S et Staline ont remercié le courage de vassili qui a été décoré de l'ordre de Lénine.
En conclusion, avant de regarder stalingrad,je pensais que le meilleur film de guerre était"Sauver le soldat ryan" mais finalement je crois que stalingrad mérite largement plus le meilleur de guerre car il se base une histoire réelle.

Triplehurricane a écrit le 12/01/2004 à 19h19.  Commentaire 4184, Visiteur 1867
En effet je trouve se film assez passionnant , moi qui ne rafole pas des film de guerres , celui la m'a pris a coeur , le role de Vassili est incroyablement bien interpreter . Je suis tt a fais d'accord en se qui conserne la fin du film mais tres bon film c'est klr !!!!!!!!

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites