Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de james Gray
Pays d'origine USA
Durée 1h55
Sortie en France 01/11/2000
Sortie Mondiale
2000

Avec
Mark Wahlberg (leo Handler)
Joaquin Phoenix (Willie Gutierrez)
Charlize Theron (Erica Stoltz)
Chad Aaron (Bernard Stoltz)
Ellen Burstyn (Van Handler)
James Caan (Franck Olchin)
Faye Dunaway (Kitty Olchin)
Tony Musante (Seymour Korman)
Tomas Milian (Manuel Sequiera)
Louis Guss (Nathan Grodner)

Scénario Matt Reeves et James Gray
Musique Howard Shore
Production Miramax
Distribution Bac distribution

Sur le Web
Sites officiels
The Yards
Bac distributions





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

The Yards
 
Polar noir
 

26/08/2002
voir les images
Polar ébène

James Gray a revu ses classiques : rien de tel qu'un bon polar noir pour se (re)dorer le blason (en avait-il besoin?). Ce n'est pas Fincher qui commettra le pêché de démentir.

Le concept ne brille donc pas par son originalité (quoique) mais le scénario intelligent, la mise en scène très inspirée de Gray et le jeu sans faute des acteurs élèvent The Yards au rang de film rare, envoûtant.

Pouvoir, politique, corruption, The Yards a pour toile de fond ces liaisons dangereuses.

Alléchant

Mais la grande qualité du scénario est d'être basé sur une intrigue subtilement complexe qui ne sacrifie pas à la psychologie des personnages. Au contraire, les relations entre les protagonistes sont dévoilées avec finesse, Gray jouant à merveille avec les non-dits. Les regards suggèrent bien des émotions, l'amour que Leo voue à sa cousine Erica, l'empressement de Willie auprès de Leo, qui relève plus du malaise (trop appuyé pour être honnête) sont exposés avec délicatesse.

L'efficacité doit beaucoup à l'interprétation. Les comédiens sont criants de vérité. La "vieille garde" (Caan-Dunaway-Burstyn) est exemplaire, quant au trio prometteur Wahlberg-Phoenix-Theron, ils sont tout simplement étonnants.
Joaquin Phoenix en petite frappe qui tente de jouer dans la cour des grands, ambigu, éperdu, lâche, est troublant. Charlize Theron, belle, provocante et fragile, n'a rien à envier à ses 2 partenaires masculins, si ce n'est la longueur de leur texte.
Quant à Mark Wahlberg l'ex bad guy (lui-même ex-taulard), dans le rôle de Leo, il est d'une sobriété poignante. Homme rattrapé par la réalité, puis dépassé par elle. Homme résigné, aux bonnes intentions bien vite balayées par la nécessité de gagner sa vie.
Pourtant à sa sortie de prison, Leo désire sincèrement rentrer dans le droit chemin, "être socialement productif". Erreur de formatage. Il entre dans une "famille" peu fréquentable. C'est l'engrenage.
Quand tout échappe. Quand pour sauver sa peau on est contraint de briser les conventions d'un milieu (A ne pas confondre avec une apologie de la trahison).
The Yards, réactions en chaîne


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites