Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Martin Scorsese
Pays d'origine USA
Durée 2h50
Sortie en France 08/01/2003
Sortie Mondiale
2002

Avec
Leonardo DiCaprio (Amsterdam Vallon)
Daniel Day-Lewis (William - Bill Le boucher -)
Cameron Diaz (Jenny Everdeane)
Jim Broadbent (William Tweed - boss -)
John C. Reilly (Happy Jack)
Henry Thomas (Johnny Sirocco)
Brendan Gleeson (Monk McGinn)
Roger Ashton-Griffiths (P.T. Barnum)
Lucy Davenport (Mademoiselle Schermerhorn)
Barbara Bouchet (Madame Schermerhorn)

Scénario Steven Zaillian - Kenneth Lonergan - Jay Cocks
Musique Bono - Peter Gabriel - Howard Shore
Production Miramax - Cappa Production
Distribution SND





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Gangs of New York
 
Un cinéaste génial dévoré par les impératifs commerciaux ?
 

28/01/2003
voir les images
Le voilà enfin ce film tant attendu ! Annoncé dans les magazines ciné depuis quoi, 2 ans ? Gangs of New York a infligé l’angoisse fébrile de l’admiration anticipée à tous ceux qui n’avaient d’yeux que pour ce film… sans l’avoir vu.

Cet article, par conséquent, est la chronique logique d’une confuse désillusion amoureuse…




Dans le cadre des émeutes anti-conscription qui se sont déroulées à New York en 1856, Scorcese se fait le narrateur de fictions très personnelles dont les personnages seront avalés par l’Histoire.

Une œuvre échelonnée sur plus de 20 ans, un réalisateur d’exception, un budget extravagant, un film fleuve amputé, une sortie plusieurs fois reculée : avant même sa sortie Gangs of New York s’est bâti (bon gré, mal gré) une véritable légende.

Comme les personnages du film, empêchés par l’Histoire, les desseins de Scorcese ont semble-t-il été pliés aux volontés des producteurs. Rendus frileux par les derniers échecs du cinéaste italo-américain, ceux-ci l’ont même renvoyé en salle de montage après avoir visionné la version de 3h40…
Le résultat : un film amputé de près d’une heure et une violente épopée aux allures de western qui, si elle ne délivre pas toutes ses promesses, nous offre pourtant un spectacle prenant.

Du côté de la mise en scène, les concessions aux standards américains font osciller le film entre pur style hollywoodien et réalisation plus personnelle.
Gangs est ainsi le témoignage des « obsessions » du réalisateurs : New York, le Christianisme, l’identité, et Scorcese y multiplie les symboles.

Référence à son premier court métrage, The big Shave, scène qui ouvre le film, voit le Père Vallon, leader du gang catholique irlandais des Dead Rabbits, procéder devant son fils Amsterdam à un rasage méticuleux. Il s’entaille la joue avant de mener ses hommes au combat contre les « natifs » protestants de Five Points. Rassemblés derrière Bill Cutting, ceux-ci sont radicalement opposés à l’implantation des immigrants irlandais en Amérique, à Five Points encore plus.
L’affrontement tourne court lorsque Cutting tue Vallon sous les yeux d’Amsterdam. Le gang est défait, le quartier tombe définitivement sous la coupe du Boucher qui fait jeter l’enfant en maison de redressement. Il en ressort 16 ans plus tard, avec une seule obsession en tête : la vengeance.
Il tombe pourtant sous le charme d’une belle pickpocket dont les relations avec le Boucher s’avèrent rapidement troubles. Cutting lui même le prend sous son aile…

Scorcese évoque en toile de fond la guerre de sécession qui tourmente l’Amérique, la conscription qui décime les familles pauvres, la corruption politique rampante, … et un épisode de l’histoire de New York…

Même s’ils sont mus par des motivations purement personnelles, les protagonistes principaux évoluent tous 3 à contre-courant de l’Histoire, qui fait pourtant partie intégrante du récit et s’avère en être un personnage majeur.
L’intérêt du film réside cependant surtout dans les liens complexes du trio formé par Amsterdam (DiCaprio), Jenny (Diaz) et Bill (Day-Lewis). Ce dernier réalise une véritable performance dans le rôle du boucher et fait bien de Cutting le personnage le plus fascinant de Gangs of New York. Personnage charismatique tenant Five Points dans son poing cruel, homme aux principes très personnels, patriote excessif et raciste, il est corrompu par le pouvoir et aveuglé par un code de l’honneur insensé.

Cutting, comme Amsterdam, est déchiré entre l’illusion du passé et un présent tourmenté qui va les changer tous les 2 et faire exploser leur rage. L’un parce qu’il tente désespérément de préserver un monde en plein bouleversement, l’autre parce qu’il prend conscience de l’influence qu’il peut avoir sur les siens, les immigrés irlandais.

La violence des scènes est parfois à la limite du soutenable et Scorcese s’applique à les livrer de manière crue, comme il en a l’habitude.
Gangs of New York est considéré par certains comme un film somme, reflet des réalisations précédentes du cinéaste. Pour ma part, même si j’ai l’impression que ce cinéaste génial a été dévoré par les impératifs commerciaux d’une œuvre gigantesque qui porte néanmoins son empreinte, je retiendrai que Scorcese sait filmer New York, d’hier ou d’aujourd’hui, comme personne d’autre.


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Personne a écrit le 01/02/2003 à 14h41.  Commentaire 446, Visiteur 281
NUL, NUL, NUL !
Un film avec un scénario ne valant rien, les caractères des personnages ne cessent de se contredire au fil de l'histoire, des erreurs toutes les 10 min, sa fait beaucoup pour un réalisateur qui a pourtant plus de talent, un dérapage incontrollé surement.
Scorsese, quand tu nous plait, tu nous plait vraiment, mais quand tu nous décoit c'est vraiment catastrophique.

Marco a écrit le 02/02/2003 à 12h22.  Commentaire 458, Visiteur 289
Tres bon film, à la hauteur de taxi driver, raging bul ou meme les affranchis.
Le jeu des personnages est excellent et le rythme du film assez soutenu..

Draven a écrit le 11/02/2003 à 23h28.  Commentaire 519, Visiteur 317
Vraiment mauvais et pourtant je suis un inconditionnel de Scorsese... Juste DanielDLewis qui survol le tout! Sinon, la cata!

Moi !!!! a écrit le 01/03/2003 à 15h41.  Commentaire 618, Visiteur 365
bof bof bof..........Quelle déception !!!! Tant de propagande pour ça !!!!
mis a part la prestation de d
day lewis le film n a rien d exceptionnel.......encore une super productions américaines........plus ca va et plus je trouve que seul le cinema francais évolu ds le bon sens!!!

Lys argenté a écrit le 13/07/2003 à 20h08.  Commentaire 1681, Visiteur 974
Juste pour dire que j'ai vu ce film hier, et que ça m'a donné envie d'en savoir davantage sur l'histoire de New York (la preuve, je suis en recherche de site sur ce sujet, et je suis là pour cette raison).
Cela dit, il est vrai que le film est sanglant (et je n'aime pas la violence), mais s'il retrace effectivement une page d'histoire, et si c'est vraiment comme cela que ça s'est passé, alors la réalité des scènes nous permet, je pense, de mieux comprendre l'ambiance de l'époque.
Voilà, une pensée bien personnelle.
Globalement, j'ai bien aimé ce film.

Me a écrit le 26/07/2003 à 23h58.  Commentaire 1897, Visiteur 1054
Super archi nul ! Comment peux t-on encore à notre époque, et avec les moyens financiers que les cinéastes américains ont, faire des films aussi décevants !!!
J'ai voulu après avoir vu le film lire les critiques d'autres personnes ayant vu ce film, en accordant tout de même le bénéfice du doute à ce film après tout c'est peut-être moi qui n'aime pas le film, mais j'ai constaté que finalement j'avais raison : ce film est un flop total !
J'ai quand même failli tomber de ma chaise quand j'ai vu que des gens adorent ce film et glorifie son scénario et tout le tointoin je ne dis pas que l'idée de base est mauvaise ni les acteurs mais vu cette belle brochette de grands "pros" du cinéma nous avions droit à quelque chose d'un peu plus relevé coté qualité ! J'ajouterai finalement, en tant que cinéphile, pour les gens qui ont adoré ce film d'aller au cinéma plus souvent...

Juldraven a écrit le 18/05/2004 à 02h06.  Commentaire 6601, Visiteur 2593
scorcese a mis 20 ans pour faire ce film mais n est pas a la hauteur car le scenario est un peu banal mais sinon tres bonne mise en scene scorcese toujours!!!!

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites