Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Alejandro Amenabar
Pays d'origine USA
Durée 1h45
Sortie en France 23/12/2001
Sortie Mondiale
2001

Avec
Nicole Kidman (Grace Stewart)
Amakina Mann (Anne Stewart)
James Bentley (Nicholas Stewart)
Christopher Eccleston (Charles Stewart)
Alexander Vince (Victor Marlish)

Scénario Alejandro Amenabar





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Les Autres
(The others)
 
Un excellent thriller à l'esthétique soignée
 

02/02/2003
voir les images
Film de genre brillant et original, Les Autres est l’œuvre d’un jeune cinéaste aux multiples talents : Alejandro Amenabar, qui ne se contente pas de réaliser ce thriller qu’il a lui-même écrit mais en signe également la bande originale.

1945. Dans une vieille maison isolée, une jeune femme, Grace, élève ses enfants, auxquels elle tente d’inculquer la toute puissance de la foi et la dévotion due à la religion. Son mari n’est pas rentré de la guerre. Ses serviteurs viennent de la quitter sans prévenir.
Se détachant de l’épais brouillard qui hante
les lieux, 3 personnages à l’allure humble se dirigent vers cette large demeure.
Grace leur explique les règles de vie strictes sur lesquelles l’existence dans cette maison repose, et les embauche tous les 3 : Mr Tuttle le vieux jardinier, Lydia la jeune femme de ménage muette, et Mme Mills, qui tiendra principalement le rôle de nounou.
Anne et Nicholas, les enfants de Grace, sont atteints d’une étrange maladie : ils sont allergiques à la lumière et ne peuvent y être exposés de manière prolongée sans en mourir. Tous 3 sont donc prisonniers de leur demeure.
Lorsqu’Anne prétend avoir vu un enfant dans l’une des pièces, la tension monte d’un cran…

Huis clos
Film fantastique, film d’horreur, thriller, en tout cas définitivement film de genre, Les Autres est l’œuvre d’un cinéaste qui a l’art de céer ses propres mondes avec des films originaux (comme Abre los Ojos, dont Vanilla Sky n’est qu’une pale copie pourtant conforme).
Propice aux films d’angoisse le domaine d’action est une vieille baraque isolée des autres par un terrain étendu et de l’humanité par un brouillard trop épais. Ce climat idéal pour instaurer une intrigue à suspense est accentué par l’absence de maître de maison, puisque ici une femme suele doit protéger ses enfants de la lumière.
Plus qu’un Shyamalan qui joue un peu trop sur la corde du spectaculaire voire du tour de magie, Amenabar a cette capacité à engendrer l’angoisse, la tension, le frisson sans avoir besoin d’en faire des tonnes. Et surtout, lui sait négocier l’après coup de théâtre en mainenant l’intensité que ce dernier a sucité. Simplement parce que sa réflexion sur ses personnages semble plus profonde et humaine, et qu’il laisse les failles inhérentes à notre nature s’exprimer.

De fait, l’atmosphère, tendue, feutrée, claustrophobe, mystérieuse, reste néanmoins réaliste, chargée d’un malaise latent.
Quelque chose cloche.
Amenabar brouille les pistes, a le goût des coups de théâtre et nous force par son lever de voile final à faire une relecture du film. Tout devient plus clair…

Jeu avec l’ombre et la lumière.
Au sens propre comme au figuré. Amenabar utilise à merveille la lumière, et la photographie est superbe. Derrière un épais brouillard la vérité, peut-être…

Quels sont les liens qui unissent les différents groupes de personnages. Les habitants, Grace et ses enfants, et les 3 serviteurs. Qui sont ces intrus ?

Nicole Kidman, forte et fragile à la fois, face à ces événements étranges qui la poursuivent, est une belle et grande actrice entourée de comédiens qui jouent très juste. Un bonheur.



Le point DVD (édition spéciale):
Un superbe DVD à l’esthétique originale…
Le disque contenant le film propose les commentaires optionnels du réalisateur mais ne comporte malheureusement que la version française (avec ou sans sous-titres en français) et la version originale sous-titrée en français.
Le disque de bonus est très bien organisé et très complet, entièrement animé et visuellement remarquable.
Il comporte ainsi des matériaux visuels avec en musique de fond la bande originale, tels que les galeries qui présentent les photos du tournage, les dessins de production et les maquettes de la maison du film. Ou encore les story-boards de plusieurs séquences avec en parallèle les même séquences finales (en version française malheureusement).
Les filmographies de Nicole Kidman et Alejandro Amenabar sont présentées avec un humour assez morbide…
Les documentaires consacrés aux effets spéciaux et au making-of sont très réussis, ils nous permettent de plonger un peu plus dans le mystère qui se dévoile...
Ce disque propose également un reportage sur une famille donc 2 des enfants (2 jumeaux) sont atteints de Xérodermapigmentozome, maladie génétique orpheline dont sont également atteints les enfants du film.

.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

M. a écrit le 19/01/2002 à 21h00.  Commentaire 146, Visiteur 72
la comparaison avec Sixieme Sens, si elle est logique dans une certaine mesure, n'en est pas moins enervante.
il est vrai alejandro amenabar peut etre percu comme le M Night Shyamalan espagnol, mais ne serait-ce pas l'apanage de tous les auteurs ne levant le voile qu'a la fin du film ?
et ne serait-ce pas, surtout, le principe de tout fil a suspense ?
d'autre part, je n'ai ressenti aucune longueur dans ce film, qui comme tu/vous le dis/dites, observe un creshendo tres consciencieux et tout ce qu'il y a de plus plaisant.
un thriller qui merite 4 etoiles, non ?

Sébastien a écrit le 21/01/2002 à 18h23.  Commentaire 145, Visiteur 71
Une chose que je n'ai pas noté dans ma chronique, et que j'aurais du faire, c'est de dire que Les Autres a été écrit avant Sixième Sens. De nombreux film s'inspire de la même trame, la confusion de personne (Fight Club par exemple), c'est bien entendu le principe d'un film a suspense, mais je ne l'ai pas remis en cause dans ma critique. Maintenant en ce qui concerne les longueurs du film chacun est libre d'en pensé ce qu'il veut mais j'ai jugé que ce film possedait certaines scènes longues, ce qui je le comprend ne peut être l'avis de tout le monde. Maintenant libre à toi de refaire une critique digne de ce nom pour ce film et de rejoindre l'équipe!
Séb

Mikdébojes a écrit le 12/05/2002 à 15h50.  Commentaire 147, Visiteur 73
J'ai vu ce film tout récemment et là SCOUÏTCH, j'en suis resté scoché.
Excellent aussi bon sur la mise en scène que sur les personnages , l'ambiance, la lumière... On est à fleur de peau tout du long et ça fout bien les chocottes.
MAIS, ou y'a des incohérences dans le scénar, ou j'ai pas tous bien compris : comment se fait il que seul la petite fille puisse voir "les autres" ?
Comment se fait il que dans la scène du débarras ou tout est recouvert de draps blancs, on entend "les autres" dire qu'il voit la mère, alors qu'elle ne les voit que dans la scènes finales et que par contre, eux ne la voit plus... Qu'est ce que le père, mort à la guerre vient foutre dans cette histoire, et pourquoi repart-il ? De plus, après avoir appris l'infanticide cé bizarre qu'il couche avec sa femme avant de déguerpir!!
Et qu'elle est la signification de la scène de la robe de communion de la p'tite fille ?Si la mère est folle, pourquoi voit elle sa fille sous les traits de la médium aveugles ?
Bizarre, bizaarbi non ?

Barbara a écrit le 25/02/2004 à 15h42.  Commentaire 4667, Visiteur 2088
c un très bon film je trouve! il y a quelques passages assez longs mais cela renforce aussi l'ambiance...la chute est inatendue, c'est plutôt réussi!!!!!

Pomme a écrit le 31/05/2004 à 15h57.  Commentaire 6780, Visiteur 2633
Je suis étonnée qu'aucun commentaire parle du film "Les Innocents" de Jack Clayton.
En effet "Les Autres" est un remake de ce film.
J'avoue que je me rapellais plus du titre quand j'ai vu "Les Autre" mais j'ai eut une sensation de déjà vu pendant tout le film.
Ce film est quand même un bon remake, mais il ne faut pas le voir juste aprés "Les Innocents", comme moi, sinon il à un air de plagiat.
Désolé pour l'auteur de l'article qui ne doit pas connaitre "Les Innocents".
Mais je confesse qu'il faut être un fou de cinéma pour le connaitre ou en cotoyer un, comme moi.

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites