Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

Panic
 
Un surprenant bijou de film noir!
 

15/03/2003
voir les images
Au beau milieu de l'été des blockbusters, voilà un film sorti en catimini qui se détache allègrement du lot de films moyens qui sont pléthore.

Panic va vous entraîner dans une tourbillon dont vous ne sortirez pas intact.

Si le thème qu'Henri Bromell aborde n'est pas tout neuf (la vie d'un tueur à gage), son point de vue (son existence peu ordinairement ordinaire ) et le traitement du sujet sont tout bonnement rare, novateur et réjouissant.
Alex est donc tueur à gages. La quarantaine bien sonnée, las de l'existence qu'il mène, imposée par son père qui l'a initié à un business occulte qu'il a monté à la force du poignet, il tombe dans une dépression que sa femme (ignorant les activités réelles de son mari) décèle sans toutefois vouloir la reconnaître.

Alex voit en une psychanalyse une issue improbable et pourtant tente l'aventure. Une aventure plus dangereuse qu'il n'y paraît et qui va l'amener au delà du gouffre.

Subtilité, finesse et réalisme.

Ce sont les 3 qualités principales de ce film qui nous décrit l'univers ordinaire d'un homme au métier peu ordinaire.
Le scénario est implacable ou plutôt impeccable, le drame latent qui se ballade à nos côtés tout le long du film distille dans nos veines une angoisse et un malaise persistants, un peu à la manière du génial Un plan simple de Sam Raimi. Au niveau de l'intensité, c'est tout à fait ça : une intensité soutenue tout au long du film qui finit par nous exploser à la figure.

Le réalisateur parvient à insuffler une vraie atmosphère au film en jouant sur les contrastes et les lieux : l'univers conjugal d'Alex, havre de paix dont l'équilibre tient à la présence de sa femme et de son fils; la maison familiale où le secret est de rigueur, et la cabinet du psy.

Et en terme de psychologie des personnages, c'est du travail d'orfèvre. La densité des personnalités est exemplaire, premiers et seconds rôles compris.
L'alchimie qui se dégage de l'équipe d'acteurs y joue pour beaucoup. Individuellement également on flirte avec le sans-faute.

Reconnaissons que le casting est impressionnant puisqu'il réunit les excellents William H. Macy, Tracy Ulman, Barbara Bain, John Ritter, Neve Campbell et Donald Sutherland.

Wlliam H. Macy (Magnolia, Séquence et conséquences), au pouvoir empathique particulièrement prononcé est une fois encore parfait, en homme déboussolé tiraillé entre les membres de sa famille, entre ce dont il a envie et les "obligations" qu'il ne supporte plus.
Autour de lui la superbe Neve Campbell (Scream, Un de trop) joue à merveille une jeune femme sensuelle et troublante qui fait chavirer le tueur à gages. L'épouse inquiète est interprétée par la délicieuse Tracy Ulman (Escrocs mais pas trop) et on retrouve avec bonheur Donald Sutherland en père bourreau inconscient.

Courez dans les salles découvrir ce surprenant bijou de film noir !





.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites