Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Eiji Okuda
Pays d'origine Japon
Durée 2h12
Sortie en France 19/03/2003

Avec
Eiji Okuda (Tomokawa)
Mayu Ozawa (Yoko)
Shoji Akira (Sukemasa)
Mari Natsuki (La mère)
Hideo Murota (Le grand-père)

Scénario Izuru Narushima
Musique Shigeru Umebayashi
Production Eiji Okuda et Ben Yamamoto
Distribution Pan Européenne Distribution





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 2

Une adolescente
(Shoujyo)
 
Le tatoué
 

31/03/2003
voir les images
Tout film asiatique n’est pas un chef d’œuvre. Cette vérité première a néanmoins besoin d’être étayée par quelques exemples tant le nombre de grands films, en provenance de ce continent, a été important ces dernières années. Ils ont souvent et justement été portés aux nues par la critique, qui a bien rempli son rôle de guide et de passeur, pour faire découvrir des nouvelles cinématographies. Mais il faut se garder d’excès et d’aveuglements : un film n’a pas à bénéficier d’une aura particulière sous prétexte qu’il japonais, chinois ou coréen.
« Une adolescente » réalisé par Eiji Okuda arrive donc à point nommé. Ce film japonais, qui a toutes les apparences d’un film d’auteur tant par sa thématique que par son traitement, n’a rien d’un coup de génie et s’avère même assez pesant. S’il n’est pas sans qualité, on avouera sans peine, avoir parfois trouvé le temps long. On ne peut s’empêcher de penser que rien, au vu du film, ne justifie vraiment sa durée de 2h15.

Le flic et la lolita

Le sujet principal tourne autour d’un des plus vieux fantasmes du monde : l’éternelle attirance, forcément trouble et ambiguë, d’un homme d’âge mur pour une adolescente. L’affaire se corse quand, comme ici, il s’agit d’un policier sur le retour, plutôt désabusé (joué par Eiji Okuda lui-même) et d’une lycéenne provocante. On connaît le mythe japonais de la fascination masculine pour les lolitas. Il fonctionne ici à plein tant ce policier, qui n’avait rien demandé, se retrouve littéralement dévasté par cette relation inattendue avec Yoko, cette fille qui paraît aussi peu équilibrée que lui. Elle semble fuir le monde, en particulier sa famille composée d’une mère indifférente, d’un frère traumatisé et d’un grand-père malade. Elle a décidé de séduire Tomokawa car elle est irrémédiablement attirée par le grand tatouage qu’il porte dans le dos. Ce grand oiseau constitue la clé du film et devient le catalyseur de toutes les aspirations des personnages, faisant même remonter du passé des frustrations et des blessures jamais vraiment refermées.
Tel un grand jeu de lego, tout s’emboîte mécaniquement autour de ce tatouage. Tout s’enroule autour de cette symbolique quasi-mystique, qui puise au plus profond de la tradition japonaise. Yoko et Tomokawa arriveront-ils à s’aimer malgré le poids des préjugés qui pèse sur eux ? Pourront-ils bâtir leur histoire sans ressentir éternellement la faute originelle de leur amour atypique ?

Beaucoup de bruit pour rien

Ces questions trouveront un semblant de réponse, après bien des longueurs. Des fulgurances visuelles traversent le film, des trouées esthétiques captent l’attention et impriment la rétine mais l’ensemble pêche par prétention, malgré la belle interprétation de Mayu Ozawa, tout en bouillonnement intérieur et en vulnérabilité.
Eiji Okuda, acteur célèbre au Japon, se perd lui, dans une mise en scène maniérée et poseuse, qui ne cesse de nous hurler, à chaque instant, sa volonté de créer une Grande Oeuvre. La prochaine fois, peut-être …


.::Samuel
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites