Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Marco Bellocchio
Pays d'origine Italie
Durée 1h45
Sortie en France 04/02/2004

Avec
Maya Sansa (Chiara)
Luigi Lo Cascio (Mariano)
Giovanni Calcagno (Primo)
Pier Giorgio Bellocchio (Ernesto)
Paolo Briguglia (Enzo)
Roberto Herlitzka (Aldo Moro)

Scénario Marco Bellocchio
Musique Riccardo Giagni
Production Rai Cinema et Sky Pictures
Distribution Océan Films





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Buongiorno, notte
 
Onirique
 

21/02/2004
voir les images
Acheter le filmAchetez che Amazon.fr
En 1978, Aldo Moro, chef de la Démocratie chrétienne italienne, est enlevé par les Brigades Rouges. Ce film retrace l’histoire de sa captivité dans un appartement où vivent un gang de quatre personnes, dont une femme, Chiara.

Une femme idéalisée

Sans chercher à prendre trop de libertés avec la vérité historique, le réalisateur donne une vision personnelle de ce qu’aurait pu être le ressenti de cette femme. Une femme idéaliste, imprégnée de culture révolutionnaire marxo-lénino-staliniste, dans le courant d’une des pages sombres de l’Europe d’après 1945.

Les violentes contradiction de l'extrémisme

Une femme qui est néanmoins féminine, avec sa sensibilité moins bornée, plus attentive que celle de ses compagnons de (dé)route. La seule sans doute à comprendre les violentes contradictions de l’extrémisme qui anime son équipe, l'inhumanité d’un mouvement qui veut la défense des petites gens mais qui oublie l’Homme pour y substituer la classe. En même temps, ces contradictions sont aussi les siennes, et elle n’arrive pas vraiment à s’en départir. Tout un cheminement qui sert de trame au film.

Italie non chantante

Un film italien me plaît forcément, pourvu qu’il soit en V.O., du fait de la beauté romantique et musicale de la langue. J’ai même regretté que le sous-titrage soit très incomplet.
Mais ce film lui-même n’est ni romantique ni chantant. Plutôt froid, violent, tout en étant intimiste, mais sans être étouffant. Un peu lent de temps en temps. C'était un exercice difficile pour le réalisateur et il a plutôt réussi. Un joli méli-mélo d’historique, d’onirique et de pathétique.


.::Oli blog
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites