Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Kim Ki-Duk
Pays d'origine Corée Sud
Durée 1h43
Sortie en France 14/04/2004

Avec
Oh Young-su Kim Ki-duk Young-Min Kim Seo Jae-Kyung





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Printemps, été, automne, hiver ... et printemps
(Bom, yeorum, gaeul, gyeowool, geurigo, bom)
 
Intiatique et Zen
 

18/04/2004
voir les images
Fermez les yeux

Vous êtes nulle-part au cœur de la nature. Inspirez.
Dans cette vallée boisée d’une forêt luxuriante, un lac. Expirez.
Sur ce lac, un temple, un maître, son discipline. Ouvrez les yeux.
Les actes de la vie de la naissance à la renaissance.

Les actes de la vie

Un être va connaître son parcours initiatique qui le mènera à la spiritualité.
Ni bonne, ni mauvaise, la nature, par essence, contient les deux. Cet équilibre naturel devra être approprié par cet homme au cours de sa vie. De l’innocence d’un bouton de fleur vénéneuse s’ouvrant au monde au printemps, en passant par l’orage de l’été, les tumultes de l’automne et le nouveau chemin de l’hiver.

Humanité

L’humanité ressemble aux herbes que le petit enfant cueillait et qui lui avait valu une leçon de son maître « elles peuvent être identiques mais l’une peut tuer, l’autre guérir. Sur celles-là, qui tuent, des petites tâches blanches ». Les petites tâches du disciple s’incarnèrent sous les traits d’une femme venue au temple pour guérir. En goûtant les plaisirs de la chair, il lui apporta certes santé et joie, mais il en retira aussi la luxure, la possession, qui peut conduire à des pulsions meurtrières. Vision annonciatrice du maître…

Plongez dans ce film difficile, lent, comportant peu de parole, s’attachant à filmer cette nature et cet équilibre spirituel qui nous entoure. Zen.



.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Maw a écrit le 28/08/2004 à 20h41.  Commentaire 8057, Visiteur 2978
On a pas compris grand chose ! non que la quete du sens soit esssentielle, et il est meme plutot bon de savoir s en passer par moment, mais la, ce qui est genant, c est que sortis des platitudes sur la condition de la vie, la quete de soi, de la sagesse etc, on a la sensation d etre passé a coté de la pensée du createur. et la c est quand meme regrettable. On ne peut que dire, comme tout le monde, que c'est beau, et bon et c 'est deja pas mal. Le mystere lui meme reste constitutif de la sensation de mystification qui emane du film et qui en fait une oeuvre a l image de l'homme, comme un miroir, pour reprendre la metaphore de la surface du fleuve sur lequel seul le regard change...

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites