Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Joon-ho Bong
Pays d'origine Corée
Durée 2h10
Sortie en France 23/06/2004

Avec
Kang-ho Song (le détective Doo-man Park)
Kim Sang-kyung (le détective Tae-yoon Seo)
Hee-Bong Byun (le sergent Hee-bong Koo)

Scénario Joon-ho Bong
Distribution CTV International





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Memories of murder
 
Un des films de la semaine
 

29/06/2004
voir les images
L'histoire

Dans une petite ville de Corée, dans le milieu des années 80, des femmes sont tuées à quelques semaines d'écart. Il semblerait qu'elles soient toutes jolies, portant du rouge, et tuées les nuits où il a plu. L'équipe locale de fanfarons policiers n'arrive à obtenir le coupable qu'à force de bastonnades de suspects finalement innocents. Mais un inspecteur venu de Séoul rejoint l'équipe d'enquêteurs policiers, et va appliquer des méthodes un peu plus rigoureuses pour mettre fin à la série de meurtres.

Un suspens entretenu

Memories of Murder est un film étonnant et atypique. Il fait ressentir des émotions très variées au spectateur, oscillant entre l'humour désopilant, comique de situation sur des flics complètement à côté de la plaque. Puis quelques minutes après, nous voilà vissés au siège, avec le suspense angoissant d'une scène de meurtre qui se prépare.
Pas de scène d'horreur, cela dit. Le spectateur est seul responsable de ses émotions, c'est lui seul qui va appréhender la vision du macchabée sur la table d'autopsie, alors qu'on ne va le lui montrer que petit bout par petit bout pour ne pas le dégoûter. Des émotions suggérées, pas imposées.
Et ça marche. Détente, stress, attention captive, parfois un peu d'ennui (au début). Les ingrédients sont fournis, c'est nous-mêmes qui recréons l'ambiance glauque, fantastique ou potache.
Même la fin est presque laissée à la guise du spectateur, en fait. (en fait, si quelqu'un pouvait me dire qui est le meurtrier finalement, je suis pas sûr d'avoir compris, et mon accompagnant de ce soir-là non plus...)

A voir, assurément

Et puis même si c'est un film coréen, inutile d'être un spécialiste pour saisir des références culturelles inabordables. Ce film aurait pu être tourné partout. Même si là, des snapshots de la vie sociale et politique de l'époque sont montrés, avec les manifestations durement réprimées de l'époque, alors que cette démocratie bouillonnait. Petit briefing culturel qui ne fait pas de mal, on en sait davantage sur ce qui rythmait la vie quotidienne des Coréens à l'époque. Mais sinon, on peut voir ce film comme s'il avait été tournée en France, en Belgique ou aux États-Unis.
Avec le plaisir en plus d'une langue et d'une musique exotiques. Très bons acteurs, musique bien utilisée, belles images, scénario où rien n'est couru d'avance.
Un des films à voir cette semaine, assurément.



.::Oli blog
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites