Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Andrew Lau - Alan Mak
Pays d'origine Honk-Kong
Durée 1h37
Sortie en France 01/09/2004

Avec
Tony Leung Chiu Wai (Chan Wing Yan)
Andy Lau (Lau Kin Ming)
Anthony Wong Chau-Sang (Wong)
Eric Tsang (Sam)
Kelly Chen (Docteur Lee Sum Yee)
Edison Chen (Lau Kin Ming jeune)
Sammi Cheng (Mary)
Shawn Yue (Chan Wing Yan jeune)

Scénario Alan Mak
Musique Kwong Wing Chan
Production Basic Pictures
Distribution TFM Distribution





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Infernal Affairs
(Wu jian dao)
 
Un bon polar
 

13/09/2004
voir les images
Deux clans: la mafia de Hong-Kong contre la police de Hong-Kong. Et dans chaque clan, une taupe. Yan (Tony Leung), observateur hors-pair infiltré chez les mafieux, et Ming, fils du papa de la triade, aux états de service impeccables dans la police. Qui va démasquer l'autre le premier?

Suspens captivant

Ca commence normalement, comme un bon polar, avec du rythme, un peu d'action mais pas trop (c'est hongkongais, mais c'est pas du Jackie Chan pour autant), de la techno (géolocalisation par SMS, et tout l'attirail de l'espion d'aujourd'hui, et des enceintes hi-fi au son impeccable).
Puis on se prend vraiment au jeu de l'intrigue, on ne décolle pas, on veut savoir comment ça va finir. Et puis à la faveur d'un rebondissement, c'est l'accélération, l'inattendu, le vrai suspense. Pas le suspense à l'adrénaline, non, le suspense qui captive, tout simplement. Pas d'explication tordue à la fin, juste une analyse psychologique assez poussée des personnages, qui conduit à un film très cohérent et très bien mené.

Un bon polar

Tony Leung est décidément toujours le meilleur rôle qui soit pour faire le mec impassible à l'extérieur, torturé au-dedans, façon Chungking Express ou In the mood for love. Andy Lau est plus classique, dans le genre, il porte surtout bien son costard. Après, c'est pas du grand art, mais c'est vraiment un bon polar, à voir pour les amateurs du genre, les fans de Tony Leung et les amateurs des sonorités du cantonais ponctué de "Yes Sir!".


.::Oli blog
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Stif a écrit le 13/09/2004 à 22h12.  Commentaire 8203, Visiteur 1676
En allant par hasard voir ce film avec des amis (j'ai la carte ugc illimité...) je ne m'attendais pas du tout à voir ce genre de film. Je suis néanmoins sortie agréablement surprise et touchée par ce film, les personnages jouent très bien, on ressent vraiment le mental des deux taupes, et surtout pas d'effets spéciaux à la manière des superproductions américaines, juste des acteurs jouant très bien et finement leur rôle!!! J'apprécie beaucoup la psychologie des personnages, et surtout leur art de tout faire passer à travers un regard!!!

Irokoi a écrit le 19/12/2004 à 11h56.  Commentaire 9735, Visiteur 3410
j'ai vu ce film en dvd et je l'ai trouvé excellent. le scenario,la réalisation,les musiques et les acteurs sont exceptionnel.bref un film a voir et a revoir.cependant comme j'ai acheté ce dvd en angleterre je n'ai compri que 95% du film (mon anglais n'est pas parfait).quelqu'un pourrait il m'expliquer la fin svp.merci

Jalil a écrit le 28/04/2005 à 15h51.  Commentaire 12253, Visiteur 3864
que devrait-on conclure de la fin du film?!!! que c'est le mal qui a triomphé? que lau était plus bon que yan? ou peu importe qui va mourir à la fin? et bien NON, ça importe. y'avait aucune raison pour que le commissaire wang meurt. sauf peut toucher le public en le CHOQUANT. lau devait être inculpé et yan méritait de vivre. le scénario doit suivre une certaine logique qui vérifie ce que nous ressentons et ce que espérons, sinon pas la peine de regarder un film, je serais resté dans ma réalité.
vous pouvez tuer tout les héros du film, et vous réussirez à atteindre le public émotionnellement, mais c'est pas ce qui fera de votre film un succès.

Busley a écrit le 21/06/2005 à 11h05.  Commentaire 13166, Visiteur 4011
On voit bien que Jalil n'a rien compris au film pour dire des conneries de ce genre! Il n'y a aucun intérêt à finir cette histoire sur un happy-end classique qui rendrait le film totalement insipide!
Au contraire si Andrew Lau et Alan Mak prennent le contre-pied, c'est pour poser la question fondamentale du film, à savoir l'ambiguité entre le Bien et le Mal.
En servant de taupe au sein des Triades, Yan a commis de nombreux crimes, sa seule bonne action est de rassembler des preuves pour l'arrestation de Sam et Ming.
A l'inverse, Ming a fait beaucoup plus de bonnes actions que Yan puisqu'il est policier, mais il informe secrètement Sam. Lequel est le gentil?
On s'en fout, les réalisateurs n'ont justement pas cherché à ce que ce soit tout BLANC ou tout NOIR. Le film oblige le spectateur à réfléchir sur la vie faite à la fois de bons et mauvais sentiments.
Donc à Jalil, reste sur tes films hollywoodiens avec un gentil héros qui sauve tout le monde et est aimé de tous. A Hong-Kong les films sont un peu plus proches du réel justement.

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites