Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Peter Sollett
Durée 1h24
Sortie en France 02/07/2003

Avec
Victor Rasuk (Victor Vargas)
Judy Marte (Judy Ramirez)
Altagracia Guzman (Mamie)
Melonie Diaz (Melanie)
Silvestre Rasuk (Nino Vargas)

Scénario Peter Sollett et Eva Vives
Musique Brad Jones et Roy Nathanson
Production Vincent Maraval
Distribution Mars Distribution





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Long way home
(The Long way home)
 
Simple mais fort
 

17/07/2003
voir les images
Acheter le DVDAchetez che Amazon.fr
Ce film est un vrai petit bijou de drôlerie et d’étude de mœurs. L’action a lieu a New York mais pas vraiment le NYC de Sex and the City, c’est plutôt celui de Kids. D’ailleurs le fond et la forme m’ont vraiment fait penser à ce sulfureux film, que j’avais beaucoup aimé malgré le malaise que ça m’avait procuré.

Mais dans ce cas, l’axe choisi est plutôt celui d’une histoire sentimentale et familiale d’un petit dur plutôt gentillet au demeurant, mais sur un fond social assez dur. On suit la quête de Victor qui tombe amoureux d’une jeune fille et tente de la charmer. Cette dernière rejette tous les mecs par peur d’eux et de leurs attitudes sexuelles agressives à son égard. On suit aussi Victor et ses déboires familiaux avec son frère, sa sœur et sa grand-mère.

Scènes de la vie famiale

Le film expose certaines scènes de la vie familiale vraiment très drôles et enlevées. En outre, le mélange entre ce milieu social très dur et plein de haine avec la quête amoureuse de Victor plutôt romanesque produit un effet bien charmant et adoucit carrément le film. Finalement, cette histoire c’est la pâquerette qui pousse dans le goudron.

Les visages filmés de très près, caméra à l’épaule, donnent au spectateur un regard très intime sur les personnages. Les acteurs ne sont pas de jeunes premiers mais des adolescents plutôt communs et avec pas mal de défauts, cela ne fait que renforcer l’authenticité de l’histoire et surtout procure une plus grande proximité avec les protagonistes.

C’est un film simple mais fort. Je suis très content de l’avoir vu.

:: Le blog de Matoo ::

.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites