Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Valérie Lemercier
Pays d'origine FR
Durée 1h40
Sortie en France 23/11/2005

Avec
Valérie Lemercier (Armelle)
Lambert Wilson (Arnaud)
Catherine Deneuve (Eugenia)
Michel Aumont (le chef du protocole)
Mathilde Seigner (Laurence)

Scénario Valérie Lemercier et Brigitte Buc
Musique Bertrand Burgalat
Production Edouard Weil
Distribution Gaumont Columbia Tristar Films





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Palais Royal
 
Pas mal sa caricature des familles royales!
 

28/11/2005
voir les images
Je partais en me disant que j’allais drôlement me marrer, et en fait j’ai souri, ricané à quelques moments, et doucement gloussé encore plus rarement. Donc c’est une comédie cocasse et gentillette, là où j’attendais du truculent et du burlesque. Il ne faut pas être difficile et on passe un agréable moment avec cette comédie alerte et à la pléiade de comédiens plutôt bons.
L’histoire tient dans un mouchoir de poche, mais ce n’est pas vraiment ce qui compte. Valérie Lemercier est la femme d’un prince (du royaume de Belgique ou de Suède par exemple) qui ne sera jamais roi, et dont on se soucie peu. Les aléas de l’existence le propulsent futur monarque, et par la même occasion Armelle doit commencer à accepter les attributions d’une reine. Elles est très maladroite et se fait remarquer par ses gaffes diverses et variées.

Donc le début est assez sympa car on découvre les personnages principaux, et les bourdes de Lemercier, en plus de la vulgarité de Lambert Wilson ou les humeurs de Deneuve, passent plutôt bien et font rire. Mais rapidement, on tourne en rond avec des saynètes cocasses mais sans plus. Le personnage de Valérie Lemercier s’oriente rapidement vers Lady Di et la manière dont elle s’est servie des médias.

Les blagues deviennent de plus en plus convenues et faciles, c’est tout de même assez décevant. Par contre, j’ai finalement trouvé pas mal sa caricature des familles royales. Car au final, il s’agit d’une jolie critique au vitriol de ces pantins qui ne font que fournir des potins mondains pour des torchons et qui coûtent très cher aux états qui les « hébergent ». Le rapprochement avec Diana se fait de plus en plus fin, et renverse un peu la vapeur quant à l’image d’Epinal de la « princesse des pauvres ». Et ça, j’ai bien aimé.

Rien qu’avec leur promo, de toute façon ça va marcher, alors qu’en DVD un dimanche soir dans six mois, cela suffirait largement.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites