Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Patrice Leconte
Pays d'origine France
Durée 1h29
Sortie en France 07/03/2001
Sortie Mondiale
07/03/2001

Avec
Philippe Torreton (Félix)
Charlotte Gainsbourg (Lola)
Alain Bashung (Le chnateur)
Ahmed Guedayia (Karim)
Muriel Combeau (Arlette)
René Remblier (Albert)
Nada Barentin (Madame Irzou)
Karim Soutan (Ludo)

Scénario Patrice Leconte
Musique Alain Bashung Natacha Atlas
Production Ciné B
Distribution Pathe Distribution





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Félix et Lola
 
Coup de foudre
 

18/08/2002
voir les images
C'est une belle histoire

Le film, c'est l'histoire de 2 amours de Patrice Leconte : les fêtes foraines et les histoires d'amour. Et pour nous conter Félix et Lola, le réalisateur s'est fait poète et alchimiste.
A partir d'une trame apparemment simple, son regard tendre (mais pas complaisant) sur ses personnages nous plonge dans l'univers forain, sans trop sacrifier justement, ni au contexte, ni aux protagonistes.
Félix est forain, Lola sort de nulle part. C'est le coup de foudre.

Autant Félix est un homme simple et sincère (du moins en apparence), quasiment transparent, autant l'esprit de Lola reste opaque et semble torturé.

Evidemment, le film est basé essentiellement sur ces 2 héros. En poussant un peu, on pourrait ajouter que seuls transparaissent à l'écran les protagonistes (la fête foraine en est un) tant le reste semble accessoire, et ils sont les seuls à compter. Chacun sert parfaitement l'intimisme du film et la justesse de chacun est indispensable afin que l'alchimie se crée et perdure.
On peut citer les premiers rôles Charlotte Gainsbourg, Philippe Torreton, Alain Bashung, mais tous participent à la réussite de ce film.
Il y a de plus un personnage dont on ne parle généralement pas, et qui dans Félix et Lola crève l'écran : la vie.

C'est peut-être cela que l'on cherche toute sa vie, rien que cela […]
Lola rappelle à mon cher souvenir une citation de Céline.
Le désir exprimé de connaître la souffrance découle peut-être de l'interrogation première de la vie : la quête du bonheur.
Leconte aborde à travers ses personnages d'autres problématiques de la vie qui sont liées à cette quête (qu'est-ce qui nous donne de l'épaisseur, comment avoir l'impression d'exister, ne peut-on apprendre que des épreuves, le mensonge aux autres et à soi-même peut-il constituer un échappatoire ?) et nous donne quelques pistes voltairiennes de réflexion (accepter ce que l'on a, ce que l'on est, les rêves sont faits pour les vivre, et il est dur de les vivre…).

Et c'est beau

L'humilité de Patrice Leconte, sa façon de filmer, le rythme du film, relativement lent (et qui évite de justesse une linéarité pesante) y sont pour beaucoup. Tout comme le flash (la première scène) : vie ou hallucination ? Rêve ou réalité ? C'est tout, et c'est rien à la fois.

On touche la vie.




.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites