Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Phone game
 
Simple et efficace
 

02/09/2003
voir les images
Boooaaaââ ce n’est pas un chef-d’œuvre mais ça se laisse regarder. Et puis Colin Farrell est indéniablement très beau et sert un jeu d’acteur plutôt correct (pour un mec qui reste 1h20 dans une cabine téléphonique).

Intrigue efficace

Le scénario est plutôt simple et efficace. Un sniper prend en joue Colin Farrell dans une cabine pour lui faire payer son existence pas très conforme à la bonne morale chrétienne américaine. C’est un peu son heure de rédemption et son entrée au purgatoire avant l’heure. Le sniper est aussi intelligent que vicieux, et il confond Colin Farrell dans ses subterfuges pour lui échapper ou ne pas avouer ses péchés.
Le sniper fait passer Colin Farrell pour un tueur en tirant sur un homme, et les flics débarquent en trombe (un peu teubés et bœufs les flics, assurément). Evidemment, un flic plus malin que les autres arrive à comprendre que c’est un tireur en planque qui tire les ficelles et non un tueur dans une pauvre cabine téléphonique.

Bien goupillé

Mise à part, la tirade habituelle de morale américaine bien-pensante, le film est plutôt bien mené et goupillé. Et même cette morale est étonnamment digeste sur ce coup-là. L’intérêt de ce film tient pas mal dans la moralité, justement, des protagonistes de cette intrigue assez originale. En effet, on est pas exactement dans le schéma manichéen habituel du cinéma américain avec les gentils et les méchants bien identifiés. Là, on est dans une trame un peu plus complexe où le gentil est vraiment un salaud de première et une pourriture new-yorkaise de la meilleure espèce, tandis que le méchant sniper s’apparente à un réparateur de tort et l’accoucheur de la vérité.

Finalement, les aveux de Colin Farrell sont considérés comme salutaires, même s’il fallait éviter un tel mécanisme pour y arriver. Bref, c’est un film d’action tout à fait honorable, et Joel Schumacher y donne une touche un peu singulière qui mérite qu’on y consacre une heure et quelques.

:: Le blog de Matoo ::


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites