Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Ridley Scott
Durée 1h56
Sortie en France 12/09/1979

Avec
Sigourney Weaver (Lieutenant Ellen L. Ripley)
Tom Skerritt (Capitaine A.J. Dallas)
Veronica Cartwright (J.M. Lambert)
Harry Dean Stanton (S.E. Brett)
John Hurt (G.W. Kane)
Ian Holm (Officier Ash)
Yaphet Kotto (J.T. Parker)
Helen Horton (La voix de Maman)
Bolaji Badejo (Alien)






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

Alien : le huitième passager
 
Un putain de film
 

19/11/2003
voir les images
Acheter le filmAchetez che Amazon.fr
Tout le monde le sait, c’est un putain de bon film. M. tenait absolument à y aller, moi je frémissais d’avance et m’y refusais, mais bon, M. m’ayant promis de me tenir cré cré fort dans ses bras quand j’aurais les pétoches, j’ai cédé. Le film n’a pas pris une ride sur le fond, et a subi un joli lifting sur la forme. Le nettoyage de l’image n’était pas un luxe, le rendu final est parfait et concoure à donner au film une portée universelle.
C’est résolument un film à voir au cinéma, il y a cette atmosphère de huis clos spatial qui nécessite une grande salle plongée dans un noir complet et sans pollution sonore externe. Car tous les sons comptent, les souffles, les silences, la musique, les cliquetis de l’ordinateur… et les plans vus au cinéma sont encore plus époustouflants, les gros plans des visages, les travellings effrénés dans le vaisseau, la bestiole qui apparaît au détour d’une caméra…

Une réelle tension

La salle était comble et on sentait que, même si les gens l’avaient vu n fois à la télévision, une réelle tension et la mécanique du film ont admirablement été une fois de plus renouvelées. Le montage a apparemment été légèrement revu, et certaines scènes rajoutées ou modifiées. Je ne vais pas jouer les auches de la life, je ne l’ai pas assez vu en vidéo avant pour juger du réel apport scénaristique, et puis j’étais trop concentré à essayer de ne pas sursauter au prochain bond de la bestiole. L’histoire reste identique, l’équipe du Nostromo se pose sur une planète inconnue afin de répondre à un appel, elle découvre un navire échoué avec des drôles d’oeufs dedans.
L’un des membres se fait attaquer par une sorte d’arachnide qui se colle à son visage. Une fois rentré au vaisseau, l’homme attaqué va mieux et se réveille, jusqu’à ce qu’un alien sorte de son abdomen. Ensuite, les membres de l’équipage traque le monstre, qui en définitive se retrouve être un prédateur des plus féroces et les tue un par un.

Unique

Ce film est assez inclassable, il flirte avec allégresse entre épouvante, suspense, fantastique et science-fiction… La SF n’est qu’un prétexte à un huis clos des plus efficaces et oppressants, un peu comme « Outland » est dans le fond un film policier. Alien est un film très analogue à ces oeuvres des années 70 où dans le futur, on a un peu les mêmes fringues, coupes de cheveux et habitudes, ce qui parait un peu incongru 25 ans après ! Ce qui m’a fait le plus bizarre c’est certainement de tous les voir fumer des clopes à longueur de scène !


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites