Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 0

Spiderman 2
 
 

20/07/2004
voir les images
Sam Raimi a de nouveau signé un joli opus de l’homme-araignée avec cette suite qui tient carrément la route. Les effets spéciaux sont époustouflants, et à vrai dire, il n’y a quasiment pas de bourdes (un tout petit peu de couacs dans certains détourages mais que dalle…). Au contraire, c’est beau, fluide, leste et dynamique, ça bouge dans tous les coins avec une caméra qui file le vertige lorsque le super-héros vole de building en building. Et puis, le scénario est viable… avec un super-vilain mythique : Docteur Octopus, encore une victime qui tourne mal. L’animation de ses bras mécaniques est superbe, et très conforme à mes souvenirs de la bédé.

La qualité des films, et qui tient beaucoup dans une certaine fidélité aux comics, réside dans la fragilité du personnage principal. Et puis le fait d’avoir choisi cette bombe de Tobey McGuire, qui n’est tout de même qu’une mignonne crevette aux yeux bleus, donne aussi beaucoup de mordant au héros qui n’est pas une tonne de muscle mais plutôt un pauvre adolescent qui est extrêmement mal dans sa peau. Et dans le deuxième épisode, il a beau endossé son costard de héros, cela ne le rend pas plus confiant. Il est à fleur de peau et psychologiquement bien barré.

Tellement attendrissant le pauvre chou avec tous ses problèmes de conscience ! La culpabilité pour la mort de son oncle, sa meuf qu’il ne peut pas conquérir, sa tante qu’il n’arrive pas à soutenir, ses cours qu’il n’a pas le temps de suivre assidûment et tout cela pour être Spider-Man, un héros descendu en flèche par Jameson (endosse le rôle à merveille), qui du coup ne jouit même pas des fruits de sa bravoure, et même se met dans la panade. Donc petite baisse de forme le chouchou dans ce deuxième film… tout se barre en couille, et il finit même par nous pondre une maladie psychosomatique qui annihile ses pouvoirs arachnéens en plein survol de New York !

Bien sûr, tout se finit bien et rentre dans l’ordre. J’ai d’ailleurs simplement regretté cela, je trouve que ça se termine de manière un peu tarabiscotée. J’aurais préféré qu’il enchaîne moins sur le troisième épisode, et puis surtout pas que ce soit aussi « too much » avec MJ sur la fin. Mais bon… Sinon autre point négatif, Kirsten Dunst est vraiment pas bien maquillée, ou alors super fatiguée mais je lui ai trouvé une sale gueule, alors qu’elle était si belle dans le premier film.

Et sinon, tout le monde a remarqué le clin d’œil aux pédésexuels avec la saynète dans l’ascenseur (lorsque Spider perd son pouvoir se retrouve coincé en haut d’un immeuble) entre Tobey McGuire et Hal Sparks (le Michael de « Queer As Folk » version US) et ce dernier qui commente avec un sourire malicieux : « joli costume ». Quand on sait que justement dans la série, Hal Sparks est fan de comics et que vraiment le regard espiègle qu’il lance n’a pas l’air anodin. Mais bon je me trompe peut-être…


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites