Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Jan de Bont
Pays d'origine USA
Durée 1h52
Sortie en France 27/10/1999
Sortie Mondiale
1999

Avec
Liam Neeson (David)
Lili Taylor (Eleanor)
Catherine Zeta-Jones (Theodora)
Owen Wilson (Luke)
Alix Koromzay (Mary)
Saul Priever (Ritchie)
Tom Irwin (Lou)
Michael Cavanaugh (Dr Malcom)
Todd Field (Todd Hackett)

Scénario David Self
Distribution United International Pictures





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Hantise
(The haunting)
 
L'analyse du film
 

18/08/2002
voir les images
Considéré par Stephen King comme " le meilleur roman fantastique de ces cent dernières années " , Maison Hantée de Shirley Jackson à aussi inspiré Jan De Bon. En effet, Hantise est l'adaptation cinématographique de Maison Hantée.
Hantise raconte l'histoire d'un docteur qui étudie le comportement humain notamment l'insomnie et l'hystérie. Afin d'approfondir ses recherches, il recrute des âmes sensibles et les invite à vivre pendant quelques jours dans ce château afin d'étudier leur comportement loin de toute civilisation et dans l'atmosphère angoissante du château. Pour les effrayer, de surcroît il leur raconte une histoire qui se serait passée dans ce château. Celle-ci est au début un joli conte de fée, pour finir brutalement en une histoire terrifiante.

Je suis le seigneur du château

La première image que l'on voit est celle du château. Elle apparaît quelques secondes, on peut la qualifier d'insert. Cela donne une vision fantomatique du château. Suite à cet insert on aperçoit Eléonore , ceci tend à montrer le lien direct qui la lie avec le château. En effet, à la fin on apprend qu'elle a des liens de parenté avec la famille qui occupait le château.
Le début du film suit parfaitement le schéma du fantastique ; on voit les personnages dans leur vie de tout les jours et avec leurs problèmes quotidiens. A la suite de cela on va basculer dans un autre monde. Le château est là pour symboliser cet autre monde.

Ce qui diffère de la " définition " du fantastique c'est que celui-ci n'intervient pas brutalement dans le réel mais c'est le réel qui vient s'inscrire dans le fantastique. En effet, ont voit Eléonor chercher sa route pour aller au château, c'est elle qui prend la décision d'y aller. On la voit avec un plan, elle a du mal à trouver sa route, ce qui crée un effet de jeux de piste présent dans tout le film.

Un lieu dominateur

La domination que va porter le château sur Eléonore est annoncée dés le début avec un plan en contre-plongée ou le château donne l'impression d'écraser totalement celle-ci. La porte ne s'ouvre pas directement à elle mais on voit par la suite le gardien qui s'empresse de refermer la porte derrière elle : Eléonore est prise au piège.
Ce film joue beaucoup sur les clichés du château. En effet, on y retrouve l'éloignement. C'est un cliché que l'on retrouve par exemple dans Dracula ou dans Le château de Kafka. Le principe de l'éloignement tend à rendre le personnage beaucoup plus faible. Dans Hantise la gouvernante les prévient dés le début :
" Personne ne pourra vous aider en cas d'urgence.(?) Il n'y a pas âme qui vive entre ici et la ville. "
Ces phrases sont répétées à chacune des personnes afin d'établir les règles.

Le refuge ?

Le château est leur seul refuge car s'ils sortent il n'y aura personne pour leur venir en aide. Le château est à la fois protecteur mais surtout destructeur.
Les autres clichés sont : les portes qui grincent qui font penser aux plaintes des enfants, car leur âmes sont partout.
Le vent et les rideaux qui volent grâce à lui. Cela fait penser à des fantômes, les âmes se baladent à travers le vent, il annonce qu'un esprit va venir voir Eléonore, de même qu'il annonce, au début du film, que l'âme de sa mère s'en va. Dés le début elle est en contact avec la mort, son destin semble tracé.
Le feu dés le premier soir symbolise le mal qui va les ronger et qui va coûter la vie à deux d'entre eux. Le château est le symbole d'un terrain de jeux où le diable tire les ficelles.
En effet, on remarque que un à un ils sont éliminés. La première à l'être est une personne trop sensible, le château fait en sorte qu'elle s'en aille en la blessant.
La personnification du château est une autre caractéristique importante. Dans une scène le réalisateur, au lieu de faire apparaître le fantôme du conte, fait apparaître des yeux avec le décor du château. Cela afin de mettre un doute à la fin du film. Car même si celui ci est envoyé en enfer le château est peut être lui aussi maléfique.
En lui donnant une forme d'intelligence en plus de la force des murs et de sa grandeur, le château apparaît invincible. Pourtant Eléonore dit :
" I l y à quelque chose que cet endroit veut me faire comprendre. "
Il y aurait une partie du château qui tendrait vers le bien. Aussi lorsque le psychologue affirme :
" Le château vous tiendra compagnie. "

Des clichés... du jugement dernier ?

D'autres clichés tels que des passages secrets, le portrait effrayant du conte, des grandes bibliothèques, des coups contre les murs, de grands escaliers tournants ainsi qu'une pièce avec un manège et de la musique de fête créent une ambiance entre le bien et le mal, entre le jeu et le labyrinthe. Le décor est aussi en opposition : un jeu de lumière clair/obscure ainsi que les sculptures de jeunes enfants en opposition à celle des lions.
On sent que cette féerie est malsaine et que tout comme l'histoire racontée par le psychologue, celle-ci aussi va mal se terminer.
Des portes apparaissent puis disparaissent à la guise de l'âme maléfique qui hante les lieux.
Le château alors apparaît réellement comme un labyrinthe ; il s'agit maintenant d'en sortir :
" On a été piégé ! "
Cette phrase annonce clairement la suite du film : leur but va être de sortir du château vivant afin qu'il ne prenne pas leurs âmes. En effet, on se rend compte que les âmes des enfants sont piégées dans le château.
Celui-ci apparaît aussi comme lieu du jugement dernier. Cela apparaît clairement lorsqu'au début Eléonore et Nell visitent le château car sur un mur où sont sculptés l'enfer, le paradis et le passage de l'âme vers l'un de ces deux endroits est écrit :
" Tous ceux qui se présentent devant cette porte seront jugés. "
Puis s'en suit une scène avec un jeu de miroirs. Elles arrivent dans une pièce où sont disposés de nombreux miroirs, on peut y voir des reflets d'elles mêmes à l'infini. Cela représente la conscience ; la personne qu'elle donne l'impression d'être et les autre personnes qu'elles sont réellement. Le principe même du film tourne autour de cela. On parle de psychologie, de trahison, tout le monde au milieu du film soupçonne tout le monde. Mais qui se cache derrière se visage ?


.::DelphineZ
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Lestat a écrit le 22/10/2002 à 17h00.  Commentaire 286, Visiteur 183
J'ai vu Hantises en DVD pour la première fois voici quelques jour, ce film est fascinant, surtout par la présence de ce château extraordinaire par son atmosphère. QUelqu'un pourrait-il me donner des renseignements sur le château qui à servi dans ce film. Je sais que l'intérieur est constitué de décors, mais l'extérieur est réel. Merci d'avance.

Karo a écrit le 25/06/2003 à 17h00.  Commentaire 1540, Visiteur 883
Ces le film le mieux que j'ai vu le chateau à un aspect réelle si Jan de Bont veut le refaire qu'il me contact pour le rôle d'Eleanor Vanns

Manon Peyrot a écrit le 25/06/2003 à 17h02.  Commentaire 1541, Visiteur 884
Ce film est génial j'adore le rôle de Nell et de Théo
voici mon adreesse e-mail pour me donner des infos
a.peyrot@wanadoo.fr je suis pour qu'il y est un hantise 2

a+ a tous manon

Monali 1991 a écrit le 02/12/2003 à 04h06.  Commentaire 3633, Visiteur 1634
Le film est génial surtout quand eleanor vanns à vu son nom écrit sur le tablaeu du monstre. Je le trouve facinent.Je veux qu'il y a un HANTISE 2. Le chateau eat tellement beau ,mais dedant il donne la chair de poule.J'ai aimé quand eleanor et téo son parti devans la porte noir

Asia milano a écrit le 21/10/2004 à 12h42.  Commentaire 8634, Visiteur 3136
jaime bcp les films d'horreur mais trouve ke celui si manke un peu de piment c pour ca ke je vs propose "le siecle des morts nés "de peter stchtein pour plus dinfo §§§§

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites