Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 0

Gang de requins
 
 

19/10/2004
voir les images
C’est assez troublant de voir un film d’animation en images de synthèse qui se passe sous les océans alors que « le monde de Némo » est encore si récent (Hein Manu, le parler de baleine c’était sympa ?!). Du coup, il est difficile de ne pas faire le rapprochement, et je trouve que « Gang de Requins » ne tient pas vraiment la comparaison. C’est un bon film, un chouette divertissement avec son lot d’irrévérences et de pastiches à la DreamWorks, mais il lui manque un rien de piment pour en faire quelque chose de vraiment original et marquant.

Le scénario est simple et surtout, on comprend très rapidement l’orientation et le style qu’ils ont voulu donner. C’est d’ailleurs bien dommage que cela soit si manifeste. C’est un film de black avec des blagues de black, donc il fallait Will Smith pour la voix principale (évidemment). Ajoutez à cela une bande-son groovy et R&B, quelques personnages secondaires bouffons et le lot habituel de mélange entre interludes musicaux endiablés et saynètes comiques. Et puis, surtout, j’ai été loin d’être bluffé par la qualité des images de synthèse.

Mais cela fonctionne bien malgré ces défauts. L’anthropomorphisme est poussé à son paroxysme et c’est plutôt drôle, notamment les poissonnes hyper bien roulées avec des nageoires comme des chevelures. J’ai adoré les méduses rastas même si je pense qu’on aurait pu en faire un couple de personnages encore plus marrant. Et puis surtout, les Requins sont excellents. Le fait de les associer à la mafia et de reprendre certains éléments du parrain fonctionne à merveille.

Deux mots sur l’histoire ordinairement classique : un poisson nommé Oscar se fait passer pour un tueur de requins. Mais c’est un stratagème puisqu’il est aidé par un requin végétarien, qui n’est autre que le fils du parrain, et qui a fugué car il ne veut pas prendre la suite de son père. Or, le parrain veut se venger, et Oscar doit assumer les conséquences de ses mensonges (ooouh que c’est mal de mentir).

Je l’ai vu en VF, et je pense que cela a ôté énormément de qualités au film, aussi j’irais le revoir en VO. En effet, comme le charme repose beaucoup sur les voix des comédiens et le style R&B, je pense que ça doit beaucoup mieux passer en américain (un peu comme les tortues de Némo qui sont fabuleuses en VO, alors qu’un peu fade en VF). Malgré tout, j’ai passé un bon moment, et j’ai pas mal ri aux blagues de potache qui émaillent le film. Enfin, ça ne vaut pas Shrek 2, et ça manque un peu de peps pour moi.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites