Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Jon Amiel
Pays d'origine USA
Durée 1h53
Sortie en France 21/05/1999
Sortie Mondiale
1999

Avec
Sean Connery (Robert MacDougal (mac))
Catherine Zeta-Jones (Virginia Baker (gin))
Will Patton (Hector Cruz)
Terry O'Neill (Quinn)
Maury Chaykin (Conrad Greene)
Ving Rhammes (Aaron Thibadeaux)

Scénario William Broyles Jr
Distribution UFD





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Haute Voltige
(Entrapment)
 
Agent triple
 

18/08/2002
voir les images
Un assez bon scénario

Gin est une enquêtrice en assurance. Son travail est de récupérer des tableau volés pour que sa compagnie ne paie pas. Précisément, le film commence sur le vol d'un tableau. Très rapidement, gin se met sur la piste de Mac, le plus grand voleur de tableau du moment (depuis un certain temps quand même parce que c'est Sean Connery qui joue le rôle et qu'il fait un peu vieillard malgré sa classe). Seulement, pour approcher Mac, gin se fait passer pour une voleuse aussi. Alors est-elle voleuse ou ne l'est-elle pas? D'autre surprises nous attendent, et le scénario est assez peu prévisible (si si!! honnêtement, je n'avais vraiment pas prévu la fin!).

Trop, c'est l'ennemi du bien

Mais malheureusement, si le scénario est bien, c'est bien tout ce qui est bien dans le film. Le making-of vante le fait que ce soit un film d'action (un "thriller", sic!!), un film d'amour, de suspens, d'émotion, d'aventure, bref, tous les élément pour qu'un film soit bon... selon les critères holywoodiens! C'est bien là le problème, à force d'optimiser et de rentabiliser tous les ingrédients, on finit par ne rien sentir... et on arrive à un film de rien. De l'action, il y en a, mais pas tant que ça. De l'amour aussi, mais il y a cette sacrée règle de ne pas mélanger amour et travail, alors, forcément, il ne se passe pas grand-chose. Et du suspens... ben depuis l'age de 8 ans, j'ai compris qu'en général, à la fin ça s'arrangeait.

Des illusions

On aurait pu soupçonner des véléhités estéthiques. On se serait trompé. La scène où la belle Catherine Zeta-Jones se déhanche pour éviter les rayons laser aurait pu faire figure de danse contemporaine, mais les moults plans serrés sur les fesses moulée par le cuire brisent les illusions que je m'étais faites. Domage, mais de toute façon, vu la médiocrité du reste du film, il ne fallait pas s'étonner.


En conclusion, c'est un film d'action... sans plus. Il se laisse regarder, mais il ne faut pas s'attendre à d'avantage.



.::Martin
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites