Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 0

Le château ambulant
 
 

28/01/2005
voir les images
Voir un Miyazaki c’est toujours un voyage onirique garanti, encore une fois il ne déroge pas à cette merveilleuse règle. Ce film est une réussite complète pour moi. Comme dans pas mal de ces animes, tout démarre très concrètement et puis, comme dans Alice aux Pays des Merveilles, le héros bascule dans un monde où se révèlent des démons, des esprits, des sorcières etc.

Cette histoire abracadabrante commence par Sophie qui est modiste, elle croise par hasard un jeune et séduisant garçon dans une rue qui la sauve de plusieurs êtres étranges, sorte de démons de boue humanoïdes. Ces derniers sont à la solde de la Sorcière des Landes, et il en avait après le jeune homme qui est un magicien appelé Hauru. La sorcière jette alors un sort à Sophie et la fait devenir une vieille femme. Sophie, désespérée par ce sort, quitte la ville et tente de gagner les Landes pour retrouver la sorcière. Elle rencontre alors un épouvantail à tête de navet (qu’elle surnomme comme cela) qui la mène à un Château ambulant qui n’est autre que la demeure de Hauru. Incognito, Sophie se fait embaucher comme femme de ménage. Elle nourrit un béguin pour Hauru qu’elle a du mal à assumer à cause de ses complexes et de son manque de confiance (elle se croit laide).

Le Château ambulant est un amoncellement de bric-à-brac qui marche littéralement avec quatre pattes mécaniques et grâce à la force motrice de la vapeur, mais surtout il est motorisé par un démon que Hauru retient étrangement prisonnier. C’est un démon de feu qui se prénomme Calcifer. Sophie doit découvrir quel est le lien ténu et singulier entre lui et Hauru…

Et je zappe tous les personnages secondaires, il y en a une myriade et tous plus marrants les uns que les autres. On retrouve le genre de bestiaire fou et débile qu’on ne trouve que dans les films de Miyazaki. Cette homme a plus qu’une imagination fertile, il faut une vraie montée d’acide pour créer un univers pareil. C’est un mélange subtil entre des mondes européens, de la mythologie japonaise, des visions purement enfantines et une sacro-sainte histoire d’amour empêtrée de mauvais sorts et d’une guerre. Le personnage de Calcifer est extraordinaire, il fallait vraiment le faire de personnifier comme cela des flammes ! Et pour un démon, il est bien sympathique. Mais il y a aussi un vieux chien tuberculeux génial et encore d’autres trouvailles.

Les films de Miyazaki ont tendance à pas mal se ressembler, jusqu’au graphisme des personnages qui n’évolue pas beaucoup. On a aussi les petits personnages qui sont très similaires, par exemple le chien et la vieille sorcière sont assez identiques au duo comique dans Chihiro formé par le bébé transformé et l’espèce de bestiole qui vole. Mais il y a à chaque fois un souffle nouveau qui fait vibrer à l’unisson les cordes intimes et sentimentales du spectateur.

Je n’ai pas été aussi désorienté ou déçu que PH par les quelques raccourcis ou incohérences qui émaillent le récit. Mais en lisant ses remarques, je suis assez d’accord avec lui, et autant avec -N- qui y répond avec ses interprétations. On peut d’ailleurs chacun avoir la sienne. Cela ne me parait pas un problème majeur dans ce film là en tout cas. En fait, j’ai tellement été charmé par le film que j’ai tout gobé comme un môme. Et moi, quand y’a de l’amour.. partout, dedans et autour, j’aime bien.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites