Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 0

Closer
 
 

01/02/2005
voir les images
Lorsqu’une pièce de théâtre est adaptée au cinéma, il y a toujours un risque que cela soit une simple transposition. J’ai trouvé dans ce film, justement, les défauts et qualités d’une telle adaptation. D’un côté on a des comédiens très en verve avec des dialogues acidulés et incisifs, une mobilité des corps, des visages et des expressions incroyable, une intrigue vaudevillesque et dramatique à la fois, mais d’un autre la mise en scène n’est pas épatante, l’action est plutôt statique et en gros le cinéma n’a pas l’air d’apporter grand chose à la narration. Donc cela fait certainement une excellente pièce de théâtre, mais un film peut-être un peu fade ou fantaisiste.

Mais je dois avouer que j’ai été bluffé par Julia Roberts et Clive Owen, un peu moins mais « beaucoup quand même » par Jude Law et Nathalie Portman. Ils sont tous excellents et endossent avec un rare talent des rôles protéiformes qui donne au film tout son intérêt. L’histoire tient en un chassé-croisé amoureux entre ces quatre personnages. Julia Roberts est photographe, elle tire le portrait de Jude Law, et ce dernier succombe. Il est pourtant en couple avec Nathalie Portman avec qui il file un chouette amour. Quant à Clive Owens, il drague sur internet. Ah en voilà une merveilleuse scène de « tchat’ » au cinéma comme rarement illustrée. Pendant dix minutes, on ne voit quasiment que des échanges écrits entre deux tchateurs sur un site de dial sexe. Clive Owens pense qu’il branche une bonne chaudasse qui n’est autre que Jude Law qui s’amuse à se faire passer pour une cochonne avec le prénom de Julia Roberts. Ce dernier lui donne rendez-vous où Julia Roberts a l’habitude de traîner l’après-midi. Le hasard faisant bien les choses, Julia Roberts et Clive Owens se rencontrent et v’lan : coup de foudre !!

L’intrigue se poursuit sur plusieurs années… Julia Roberts et Jude Law trompent leurs conjoints respectifs et finissent pas se mettre ensemble. Mais ce serait trop facile que cela se termine ainsi, et le spectateur est vite complètement paumé, impossible de savoir qui va la gagner cette satanée partie.

La grande qualité de ce film vient de l’épaisseur psychologique des personnages et des dialogues qui nourrissent une intrigue amoureuse aussi alambiquée que passionnante. Et là où les personnages sont extrêmement théâtraux c’est dans cette versatilité qui fait qu’on les voir évoluer au fur et à mesure des années… dominant, dominé, trompeur, trompé… Il n’y a pas vraiment de héros ou de salaud, chacun prend le ticket à tour de rôle. L’originalité réside aussi en des échanges verbaux d’une crudité jusque là jamais vu dans un film hollywoodien, et comme pour contrebalancer cela par un pied de nez : une absence quasi-obscène de véritables scènes de cul.

Vraiment c’est un film qui se regarde facilement, et qui a de quoi accrocher son public. C’est aussi un film viscéralement hétéro, et je comprends que certaines personnes de mon entourage ont pu diablement s’y retrouver, ou du moins s’identifier aux envies des uns et des autres. Et malgré ce côté « planches de théâtre » qui m’a un peu déçu, les comédiens et comédiennes ont de quoi faire oublier des petites imperfections.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites