Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 






votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 0

Le parfum de la dame en noir
 
 

12/09/2005
voir les images
Sympathique projection en présence de l’équipe samedi matin… (Merci Diego !)

Il s’agit de la suite du « Mystère de la Chambre Jaune » qui était déjà l’adaptation du roman du même nom de Gaston Leroux et qui avait eu un beau succès critique et public l’année dernière. Donc on prend les mêmes et on recommence en se basant sur la suite du roman.

Je n’avais pas vu le « Mystère de la Chambre Jaune » et j’ai un peu souffert au début de l’implicite présence et des présentations sommaires des personnages du premier opus, mais on se raccroche très rapidement aux wagons, cela ne pose donc pas trop de problèmes. J’ai dans l’ensemble plutôt apprécié ce film qui est bien réalisé, dont le casting est remarquable (les acteurs jouent vraiment bien et semblent prendre beaucoup de plaisir) et qui est conforme à l’esprit du roman.

Le film souffre finalement de ce qui est son essence même, c’est-à-dire qu’on sent que son scénario est basé sur un bouquin qui a une centaine d’année. L’intrigue, les rebonds de l’histoire, les personnages, les dialogues… tout cela sent un peu le renfermé. Alors cela revêt à certains égards une agréable et charmante désuétude, mais à d’autres on s’ennuie un peu, on se demande où cela va nous mener, et on trouve parfois les coutures un peu trop apparentes. Il faut dire que l’intrigue policière est à peu près aussi palpitante qu’un bon épisode de Scoubidou, et que le suspense tient en un dénouement digne (mais alors vraiment !) du pusillanime enquêteur canin.

Mais le plaisir vient d’ailleurs, il vient principalement des comédiens, et de la réalisation. On peut alors saluer le talent des Podalydès à la fois dans l’adaptation de l’œuvre si franchouillarde et de cette galerie de personnages digne des bédés de Tintin. Le film est très plaisant grâce à l’humour omniprésent de Zabou Breitman, mais aussi le charme de Sabine Azéma qui incarne avec beaucoup de grâce et de mystère la Dame en Noir, et les autres personnages donnent aussi pas mal de piment et d’originalité à une trame qui est un peu fade.


.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites