Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Byron Haskin et Georges Pal
Pays d'origine USA
Sortie Mondiale
1953

Avec
Gene Berry (Dr Clayton Forrester)
Ann Robinson (Sylvia Van Buren)
Les Tremayne (Major Mann)
Robert Cornthwaite (Dr Pryor)
Lewis Martin (Pasteur)
Vernon Rich (Colonel Ralph Heffner)

Scénario Barré Lyndo

Roman:
Adapté du roman éponyme de HG Welles




votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

La guerre des mondes
(the war of the worlds)
 
Les petits hommes rouges
 

20/08/2002
voir les images
H.G Welles, figure mythique du roman nord-américain, créait, en 1898, une œuvre qui allait poser les bases scénaristiques de la science-fiction extraterrestre : " La guerre des mondes ". Ou plutôt l'adaptation de son roman en 1953 par Byron Haskin qui fut déjà utilisé par Orson Welles en 1936 pour faire peur à l'Amérique.

En rouge et bleu

Mars, la rouge, dotée d'une civilisation ultra-évoluée, sous-entendez " très largement supérieure à la nôtre ", s'épuise. Pour éviter de disparaître ses habitants décident de conquérir la planète bleue, notre chère et tendre Terre. Scénario désormais classique. Le vaisseau éclaireur, l'invasion, la surenchère de l'armée jusqu'à l'inefficacité de la bombe atomique constituent le ressort scénaristique, non pas d'Indépendance Day, mais de la Guerre des Mondes.

Un concentré de valeurs

Rouge contre bleu certes. Mais surtout le bleu, symbole de ce capitalisme bâtie sur les valeurs judéo-chrétienne face au rouge, couleur emblématique de ces " salauds " de communistes.
Haskin a composé une ode aux valeurs chrétiennes. Citons par exemple ces Eglises qui tiennent vaillamment debout dans un univers touché par l'apocalypse ou encore ces femmes dociles, faibles et gentilles au service exclusif de la gente masculine et dont les tâches ménagères constituent l'espace de prédilection.

Heureusement, il existe un fort et vaillant scientifique qui va essayer de sortir notre planète de là ! Non, il ne s'agit pas d'un militant pour le droit des femmes, bien loin de lui cette idée… Notre brave gars va donc trouver la solution pour sauver notre terre mais ce film érige Dieu en toute puissance qui permettra de trouver la solution…

Le film dans l'Histoire

Tout d'abord ce long métrage constitue un concentré de valeurs contre les communistes : le bloc de l'Est n'est pas mentionné ne serait-ce qu'une seule fois. Pire, il est implicitement dénoncé " face à l'invasion les brillantes armées chinoises n'ont pas tenu longtemps ". Encore plus fort : les méchants envahisseurs dévastent tout d'abord l'Europe du Nord, ce qui écarte l'hypothèse d'un " dégât collatéral " lorsque l'on se rappelle la configuration géopolitique des blocs, puis le reste du continent eurasiatique, l'Afrique, l'Amérique du Sud avant de concentrer ses forces contre les Etats-Unis, dernier bastion pur du monde libre ! Mais ce n'est pas tout, Welles, victime ou acteur de la propagande, va jusqu'à édicter les règles de bonne conduite à adopter face à la puissance nucléaire : il ne faut pas en avoir peur ! Nous voyons par exemple des milliers de badauds attendre tranquillement la venue de l'explosion comme on admire une éclipse !
Plus amusant encore, le respect de l'évacuation et la stupidité des méchants loubards qui, par leur désobéissance, mettent en péril l'humanité toute entière (le convoi des scientifiques est pris à parti). Si ce n'est pas de la stigmatisation ! Cette scène est aussi l'occasion de voir l'évolution des normes et valeurs : les racailles sont tous des blancs alors que, de nos jours, les " bad boys " ne peuvent être joués que par des noirs ou des hispaniques, véhiculant par la même le stéréotype d'une population dangereuse.

La sentence divine

Pour résumer un très bon film tant dans son histoire, sa réalisation et ses effets spéciaux, qui n'ont pas tous tant vieilli que ça, que pour les bases posées des films de science-fiction moderne.


.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Fabien a écrit le 25/10/2002 à 03h02.  Commentaire 11, Visiteur 6
En un mot : Culte !
Ce film, et le roman dont il est tiré a eu et a encore !) une influence énorme sur le cinéma...

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites