Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Boaz Yakin
Pays d'origine USA
Durée 1h53
Sortie en France 18/04/2001
Sortie Mondiale
2000

Avec
Denzel Washington (Herman Boone)
Will Patton (Bill Yoast)
Wood Harris (Julius Campbell)
Ryan Hurst (Gerry Bertier)
Donald Adeosun Faison (Petey)
Craig Kirkwood (Rev)
Ethan Suplee (Louie Lastik)
Kip Pardue (Sunshine)
Hayden Panettiere (Sheryl Yoast)
Earl Poitier (Blue Stanton)

Scénario Gregory Allen Howard
Musique Trevor Rabin
Production J. Bruckeimer Films
Distribution GBVI





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 2

Le plus beau des combats
(Remembers the Titans)
 
Go you Titans
 

26/08/2002
voir les images
Jerry Bruckheimer + Football américain forment selon moi une condition amplement suffisante pour partir en courant. Mais voilà, étant donné que les mecs derrière sont des sportifs, plutôt que se faire plaquer autant y aller de soi-même.
La meilleure défense, en fin de compte, c'est l'attaque (sauf dans le cas de l'équipe de foot franco-championne du monde 98, mais il paraît que ça ne marque pas à tous les coups).
Donc on laisse au vestiaire ses a priori à l'encontre des grosses cylindrées américaines, on avale sa rancœur contre Bruckheimer, on "put the uniform on" et on va voir Remember the Titans (au passage on met le titre français sur la touche, puisque de toute manière il ne sert à rien et il est plus disneyien que Disney) car après tout la bande annonce est plutôt alléchante.

1971, Nixon, le Vietnam, le Black Power, les Hippies, le choc des cultures…

Le sujet de fond du film est l'intégration des Noirs américains au début des année 70, quand en Virginie un lycée "noir" et un lycée "blanc" sont intégrés pour devenir le T.C. Williams (la prohibition de toute ségrégation dans l'enseignement public était survenue en 1953…).

Malheureusement les mentalités changent plus vite que les lois. Le but du film, et c'est en cela qu'il est purement américain, aveuglément optimiste et vaguement moralisateur, est au contraire de montrer que les mentalités changent (vite, puisque le temps d'un stage de foot un blanc-bec à tendance raciste et un black qui ne peut pas non plus voir son compère en peinture vont devenir les meilleurs amis du monde).

Quel meilleur contexte donc que celui d'une équipe de football américain où Noirs et Blancs font plus que se côtoyer puisqu'ils jouent ensemble et sont contraints de faire corps pour gagner ?
Le film retrace (en un flash-back monolithique) la saison exceptionnelle réalisée par les Titans, équipe haute en couleurs dans un championnat très blanc. Au départ rien n'était gagné puisque l'entraîneur (blanc) est viré au profit d'un coach noir, que les footballeurs (blancs) refusent de jouer et que la bonne volonté ne se bouscule pas aux portes des vestiaires.

Des faiblesses qui deviennent des atouts

La jolie brochette de clichés que l'on attendait est au rendez-vous, l'émotion bon marché aussi. On n'échappera pas au symbole Gettysburg, aux changements éclair de mentalité, aux homonymes contrastés (les coachs Boone et Yoast, le premier tyrannique, le second paternaliste, leurs filles, entre le garçon manqué et la petite fille parfaite, les assistants des coachs,…)…

Pourtant on accroche, sans être dupes pour autant (le réalisateur ne l'est pas non plus).
Comme si la conscience des stéréotypes commandait qu'ils soient contrebalancés par la légèreté. L'humour par exemple, est salutaire (Cf. en particulier l'entrée des Titans sur le terrain à partir du 3° match) et désamorce certaines séquences "sortez vos mouchoirs". La musique des 70's nous ensorcelle là où certaines (inévitables ?) envolées lyriques à la James Horner sont agaçantes.

Mais si on accroche, c'est aussi grâce à cette jolie brochette de personnages attachants, et en particulier grâce à leurs interprètes.
Denzel Washington est encore une fois porte-drapeau de la condition noire, après Malcolm X (de Spike Lee, dans un tout autre style donc) et Hurricane Carter (Norman Jewison). Et comme d'habitude, il est parfait : charismatique et puissant. A ses côtés il y a l'excellent Will Patton (Sens Unique de Roger Donaldson) et de jeunes acteurs plus que prometteurs (Cf. Julius, Gerry, Sunshine, Rev, Petey…).

Zoom

Le film est catalogué comme un film à message totalement centré sur l'équipe et pas sur une peinture d'époque.
La manière de filmer les matches est caractéristique : que des plans rapprochés, jamais de plans larges, pas un seul. On ne se disperse pas, on reste concentré sur le sujet, et le sujet, c'est l'équipe, et son environnement immédiat (ce qui ne nous empêche pas d'avoir de temps en temps une vue d'ensemble sur 1971).

Il y a bien 2 ou 3 scènes "reportage" (3 exactement), les 2 premières rapportent une émeute suite à l'assassinat d'un jeune Noir, l'autre une manifestation contre l'intégration, la 3° qui vient après, symbole de changement, constate l'impact des Titans dans leur ville.
Il y a ce clin d'œil qui m'a fait sourire : plan 1 une craie (on ne voit que le craie et la main) écrit sur un tableau : "Titans eat free" (les Titans mangent gratuitement), 2° plan : 2 Titans, un Blanc et un Noir, s'empiffrent, 3° plan : un chiffon efface "free" (gratuitement)…

Les scènes de match n'enlèvent pour leur part rien à l'extrême violence de ce sport, les chocs paraissent terribles. Bizarrement c'est beau. Grâce à la musique, qui encore une fois joue un rôle décisif.

Bourré de bons sentiments, de messages généreux et surtout de clichés, Remember the Titans tire toute son énergie des interprètes, de la musique (Na Na Na, Hey, Hey, Good Bye) et marche au Soul Power (Amen !).
Un blockbuster qui surprend de façon plutôt agréable…


.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Sen a écrit le 06/12/2005 à 13h09.  Commentaire 16006, Visiteur 4508
se fiml es trop bien et le meilleure du fiml es que sais quand il se retrouve les noir avec les blanc c'etai trop bien j'ai adore

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites