Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Gérard Corbiau
Pays d'origine France
Durée 1h48
Sortie en France 06/12/2000
Sortie Mondiale
2000

Avec
Benoït Magimel (Louis XIV)
Boris Terral (Lully)
Tchéky Karyo (Molière)
Colette Emmanuelle (Anne d'Autriche)
Cécile Bois (Madeleine)
Claire Keim (Julie)
Johan Leysen (Cambert)
Caroline Veyt (Armande Béjart)
Véronique Maille (Marie-Thérèse)

Scénario A. Corbiau D. Decoin...
Musique Jean-Baptiste Lully
Production K-Star
Distribution UFD





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 2

Le Roi danse
 
Le Roi mécène
 

26/08/2002
voir les images
La danse comme palliatif

Alors qu'un roi est adulte et peut, en théorie, gouverner seul dès l'âge de 13 ans, Louis XIV a subi la régence de sa mère Anne d'Autriche et du cardinal Mazarin jusqu'à 22 ans.
Le 10 mars 1661, le lendemain de la mort de Mazarin, le roi Louis décida de gouverner seul, c'est à dire sans sa mère. Pour asseoir sa domination, il s'appuya sur les arts grâce à deux piliers : Molière et Lully.

Gerard Corbiau nous présente un roi humain, ses turpitudes, son désir de gouverner, son ascension, son pouvoir de faire et défaire les hommes. Ne vous attendez pas à voir un Roi mener avec brio ses guerres de Hollande. Non. Vous verrez un autre aspect de son pouvoir, plus subtile.

La nécessité de propagande

Marqué par la révolte des Princes de la Fronde, Louis XIV n'a eu de cesse d'asseoir sa domination en utilisant une arme efficace : la propagande. Le Roi s'est servi des arts.
Corbiau nous le montre : chaque détail est important. La danse a fait patienter le Roi, le Roi se servira de la danse.

Les deux Jean-Baptiste

Lully, surintendants de la musique de la chambre du Roi et Molière, les deux Jean-Baptiste, seront au centre du dispositif. Mais les grâces royales n'ont qu'un temps. Les artistes meurent…
Lully et Molère connaîtront une chute que l'ambition du premier a précipité. La déchéance du Roi, représentant de Dieu sur terre est mortelle. L'ambition détruit les plus fortes des amitiés.

Le pédéraste du te Deum

Ne supportant pas sa disgrâce et une nouvelle absence du Roi, Lully dirigea un te deum.
Las, en battant la mesure avec son solfa ( à l'époque, le chef d'orchestre battait la mesure non avec des baguettes mais en tapant sur le sol avec un grand bâton. Il faudra attendre la fin du XVIII pour que le solfa disparaisse) il se frappa mortellement le pied. La blessure s'infecta.
Lully mourut le 22 mars 1687 de la gangrène à Paris.
Lully, homosexuel et grand artisan de l'impiété provoqua sa mort en dirigeant un te Deum.
Ironique non ?

Mouaif

Le Roi danse est un film sympathique porté par la musique de Lully.
A voir, même si ce n'est pas la priorité des priorités.


.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites