Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Peter Jackson
Pays d'origine USA
Durée 2h45
Sortie en France 19/12/2001
Sortie Mondiale
2001

Avec
Elijah Wood (Frodon)
Ian McKellen (Gandalf le gris)
Viggo Mortensen (Aragorn)
Sean Astin (Samwise Gamgee)
Liv Tyler (Arwen Undomiel)
Sean Bean (Boromir)
Cate Blanchett (Galadriel)
Christopher Lee (Saruman)
Ian Holm (Bilbo Baggins)

Scénario F. Walsh P.Jackson
Musique Howard Shore
Production New line cinema
Distribution Metropolian Filmexport





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Le seigneur des anneaux, la communauté de l'anneau
(The Lord of the Rings : The Fellowship of the Ring)
 
Quête mystique
 

02/01/2002
voir les images
La quête

Dans un pays magique, 2500 ans se sont écoulés depuis la victoire des Elfes et des Hommes sur le démon créateur et détenteur de l'anneau suprême, synonyme du pouvoir, de la domination absolue.
L'insouciante quiétude arrive à son terme : l'infame démon Sauron projette de lancer prochainement les ténèbres à l'assaut de la terre du milieu pour la réduire à néant. Il n'y aucun espoir de retour, à moins que Frodon le Hobbit, Gandalf le magicien, son fidèle ami, secondés tous trois par 6 autres compagnons d'aventure ne parviennent à annilhier cette terrible menace….
Mais la simplicité n'existe pas dans l'univers du Seigneur des Anneaux.

Paysages somptueux

Que s'abatte sur moi les foudres de la honte, je n'ai pas eu le plaisir de me délecter des ouvrages de JJR Tolkien publiés en 1954-55 desquels sont tirés cette adaptation cinématographique, je ne pourrais de ce fait pas indiquer aux millions d'amoureux de cette saga à travers le monde si l'adaptation est réussie ou pas.
Je me permets néanmoins de crier " Quel film mes aïeux ! ". Aucun temps mort, une plétore de rebondissements, d'alliances, de trahisons et de doûtes… Les destinées s'entrecroisent. Raison et ambition s'affrontent sans fausse note.
Tout cela dans des décors absoluments spendides et justes : paysages verdoyants, colorés et riches pour incarner la sérinité de la Comté ou encore la magie des Elfes ; du gris, des rochers noirs rongés par le magma des enfers, des flammes pour mettre en exerge la stérilité et la destruction issu nécessairement du mal, absolu et total, en bref, " des conséquences de la cupidité " au risque de parodier Anthony Giddens.

Acteurs magiques

A quoi serviraient des environnements aussi somptueux si les acteurs brillaient par leur inconsistance et l'intrigue par son inexistance ? De démo technique à l'instar de la Menace Fantôme souffleront les mauvaises langues…
Je vous rassure tout de suite, et je clame après ces quelques 2h45 passées dans une salle obscure à contempler cette œuvre que l'inquiétude n'est plus de mise : les comédiens sont fabuleux car ils semblent avoir entièrement fait leur cet univers si particulier d'héroic fantasy en nous présentant une interprétation des plus fameuses. Je reconnais néanmoins avoir un faible pour Gandalf porté à l'écran par Ian MCKELLEN (magneto dans X-Men). Une énumération de toutes les qualités du jeu d'acteur ne serait utile qu'à la construction d'un édifice de louange plus haut que Babylone. En quelques mots : adéquat, sublime, incarnant…

La bande sonore : la délicieuse cerise

Acteurs excellents, intrigue dense et bien ficelée, décors superbes, à ce tableau bien complet ne manquerait plus qu'une bande sonore, tant les bruitages que la musique, pour que cet assemblage de pellicule défilant à 24 image secondes atteignent une quasi perfection. Justement elle brille par son excellente facture !
Chaque groupe dispose de son thème de qualité même si je dois confesser un faible prononcé pour celui des forces des ténèbres et son chœur. Quel concert symphonique !

Intrigue dense, interprêtes géniaux, bande sonore et musique excellente, décors et effets spéciaux de haut de gamme, tous ces éléments concourent à l'élaboration d'une aventure que l'on aimerait voir plus souvent. L'attente des deux autres épisodes prévus pour les fêtes de fin d'année 2002 et 2003 va être longue, très longue.

Du grand art


.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Martin a écrit le 31/12/2001 à 14h45.  Commentaire 351, Visiteur 5
Pour avoir lu le livre quelques fois, je mettrai simplement un petit bémol.
Dans le film, les personnages sont un petit peu caricaturaux et manquent d'épaisseur. Ainsi, le "héro", frodon ressemble plus à tintin qu'au fêtard qu'il est dans le livre: c'est lui qui a Bree, en faisant la fête, en chantant et en dansant sur une table tombe et met l'anneau. Mais un héro qui boit n'est pas un héro à l'américaine, d'ou la modification.

Sinon les décors sont en effet magnifiques (hormis la forêt de lothorien ou la ville elfe n'est pas aussi discrette qu'elle devrai l'être... trop somptueuse).

Pour résumer, je dirai que les grandes lignes du livres sont maintenues, mais que tous les détails sont changés... Parfois de manière superlue !

Antoine a écrit le 02/01/2002 à 10h22.  Commentaire 352, Visiteur 226
Je suis absolument d'accord Jean cette réalisation est absolument superbe.
J'attends la suite avec impatience

Damien a écrit le 08/01/2002 à 09h26.  Commentaire 353, Visiteur 227
J'ai ete tres deçu par ce film. Comment resumer l'oeuvre de Tolkien a un film violent ou l'essentiel est oublie. C'est plus une serie de diapo qu'il m'a ete donne de voir qu'une oeuvre magnifique et majestueuse. Quand on fait quelque chose on le fait bien sinon on ne le fait pas.

Martin a écrit le 10/01/2002 à 12h36.  Commentaire 350, Visiteur 5
Je ne suis pas d'accord avec toi, damien. Certes le film a réduit la profondeur du livre (personages, histoire...), certes le scénario a été américanisé (comme l'épisode de Bree ou le baiser d'arwen et d'aragorn), mais il s'agit d'un très gros travail d'adaptation qui a été fait, et un travail nécéssaire, vu le temps limité imparti au réalisateur. Certains éléments on été ajoutés: pour mieux expliciter un trait de caractère (comme la dévotion de sam quand il manque de se noyer pour suivre son maitre).

L'adaptation n'était vraiment pas facile à mon avis; le livre se déroule sur une bien plus longue période et les choses se passent bien moins vite. Mais dans un film on ne pourait pas rendre cela sans y passer des heures, ce qui serait fastidieux au non passioné...

J'en reste donc à ce que j'en disais au départ: que ce n'est pas, loin de là, l'équivalent du livre, mais que c'est une adaptation très correcte.

Bibino a écrit le 28/02/2003 à 15h51.  Commentaire 586, Visiteur 356
damien si tu dit sa c que t'a rien compris o film t'a deja vu un film ossi bien fait.aussi cool et avec des acteurs vraiments pa mal dutou!!!!la violence les batailles c terribl tout sa la musique les decors tout sa sont vraiment manifique
sur ce film serieux ya rien a dire j'sé mm pa ou trouV des critique.serieux esta un!perfecto!ce film!!c tro d'la ball.le er film dur environ h é ben j'les ai pa dutout vu passer
aller salut
kiss
bibino

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites