Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Un film de Darren Aronofsky
Pays d'origine USA
Durée 1h42
Sortie en France 21/03/2001
Sortie Mondiale
2000

Avec
Ellen Burstyn (Sarah Goldfarb)
Jared Leto (Harry Goldfarb)
Jennifer Connelly (Marion Silver)
Marlon Wayans (Tyrone C Love)
Christopher Mc Donalld (Tappy Tibbons)
Louise Lasser (Ada)
Marcia jean Kurtz (Rae)

Scénario D. Aronofsky et H. Selby Jr
Musique Clint Mansell
Production Thousan Words et Artisan Entertainment
Distribution Sagittaire Films

Livre original:
de hubert Selby JR




votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

Requiem for a Dream
 
Electrochoc
 

26/08/2002
voir les images
Obsessions

Nourrie à la télévision et devant la télévision, Sarah, la cinquantaine menaçante, mère veuve d'un jeune junkie, reçoit un jour une lettre qui lui promet un passage à son émission de télé favorite (JUICE, un reality-show typiquement américain). Pour que le rêve soit parfait, elle doit porter pour l'occasion la belle robe rouge que son mari aimait tant. Commence alors dans cet espoir le régime de la fin…

"Purple in the morning, blue in the afternoon, orange in the evening […] green at night. Just like that : one, two, three, four."*

D'espoir en dépendance

Requiem for a dream est-il une chronique du rêve comme échappatoire (destructeur) à la réalité ?
Qu'il s'agisse de Sarah, veuve, délaissée par son fils, ou de son fils justement, Harry et sa petite-amie Marianne, chacun semble enfermé dans une vie sordide que seul un élément extérieur pourrait rendre à l'espoir.
En attendant, il y a le rêve. Pour la première, c'est la télévision, pour les autres, la drogue. Et puis l'espoir se pointe.

Sarah croit trouver un but à sa vie dans une participation prochaine à son émission télévisée favorite et un régime alimentaire à base de cachets de couleur.
C'est pour elle la chance enfin de se sentir exister, pour elle-même d'abord, et également aux yeux de ses voisines qui la regardent d'un autre œil (elle va passer à la télévision) et lui attribuent même la place centrale pour prendre un bain de soleil devant son immeuble. C'est une sorte de consécration en somme, cette reconnaissance tardive après l'indifférence, l'insupportable solitude de son veuvage.

Harry, sa petite amie et son meilleur ami Ty, eux, se droguent, vivant entre rêve et hallucination au rythme des injections de plus en plus fréquentes. L'espoir du trio prend la forme de la poudre blanche dont le commerce leur assurerait des lendemains qui chantent.

Mais les lendemains n'ont pas envie de chanter.

Leurre, cauchemar en conséquences

Les dépendances respectives des héros les entraînent dans une implacable descente aux enfers.
D'autant plus implacable qu'elle est le fruit de l'espoir que nourrissaient les protagonistes.
Oppressant, inquiétant, dérangeant, le film glisse imperceptiblement dans le drame le plus horrifique et le plus total.

Requiem for a dream est un véritable électrochoc. Le drame est insupportable tant on a l'impression de le vivre de l'intérieur, littéralement choquant dans le fond comme dans la forme.
D'autant plus insupportable que tout suscite en nous la compassion alors que la réalité du film la refuse aux protagonistes.

Mise en scène : traumatisme garanti

Aronofsky met en branle un véritable univers sensitif et émotionnel. La musique d'abord, est à la fois douce, mélodieuse et à la fois oppressante, nous maintenant dans un état de malaise permanent. Le drame est latent, et plus il se précise plus on le redoute, plus nous sommes physiquement touchés, concernés, hallucinés…

La mise en condition opérée par ailleurs est également hallucinante. Le réalisateur joue à merveille sur le phénomène empathique. Sarah éveillerait la compassion du plus inhumain des spectateurs : elle est veuve, désespérément seule, adore son fils qui la tourmente, et est de plus naturellement attachante.
Quant à Harry, sa relation avec Marianne, son amitié avec Ty ne peuvent que rendre ces personnages de "paumés" sympathiques à nos yeux. Particulièrement sympathiques, même : ils sont profondément humains.
La performance du quatuor d'acteurs me laisse sans voix. Tout simplement sublime.

Le malaise est un élément clef de la "participation" du spectateur à la réalité du film.
Aronofsky joue sur les effets de mise en scène pour accentuer un malaise qui ne peut qu'exister.
La répétition de scènes identiques (symbole de la dépendance) a l'effet d'un marteau sur nos têtes : les scènes de télévision par exemple. Comment ne pas s'abrutir à force de regarder des shows spécialisés dans le bourrage de crâne ?
Le passage des saisons, les "effets de bocal" (dans le cabinet du médecin notamment), les cris du frigo de Sarah, les schémas répétés des injections de drogue sont insupportables et renforcent la brutalité générale des images, la sensation de cauchemar intérieur vécu par les protagonistes.

Requiem est une chronique acide, ultra-pessimiste, noire, violente de notre besoin d'exister, des multiples dépendances auxquelles nous sommes susceptibles de succomber, de l'autodestruction à laquelle nous nous vouons alors.
Il n'y a dans le film aucune issue, aucune perspective positive, aucun espoir.

Télévision, drogues dures, cachets, alcool, cinéma…
Dépendances.

Certaines scènes me trottent encore dans la tête, et ne sont pas prêtes de s'en aller. Celle de la baignoire par exemple, lorsque Marianne prend un bain, s'immerge dans la baignoire, les yeux fermés, recroquevillée sur elle-même, puis rouvre les yeux dans un cri horrible. C'est l'image du film : apparence fragile de sérénité ou de paix, réveil insupportable et violant. Insupportable. Insupportable. Insupportable.

Je pense qu'il est impossible de ressortir indemne après la projection de Requiem for a Dream.
Osez ! C'est un film unique.

*Violet le matin, bleu l'après-midi, orange le soir, vert pour la nuit. C'est tout simple : 1,2,3,4.


N.B. : Requiem for a dream a reçu de nombreux prix, dont ceux de meilleure actrice pour Ellen Burstyn aux Festival du Film de Boston et de las Vegas, prix pour Darren Aronofsky à Valladolid. Nomination également aux Oscars pour Ellen Burstyn et aux Golden Globes en tant que meilleure actrice.
Ce film a également fait sensation à Cannes où il était présenté hors compétition.



.::Sophie
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

An. a écrit le 02/03/2003 à 13h17.  Commentaire 621, Visiteur 367
Requiem for a dream est le film, le plus bouleversant que je n'ai jamais visionné, je me suis pris comme une grande claque dans la figure à la fin où je n'ai pas pu m'empêcher de laisser mes larmes couler.
aucunes issues possible, on se dit que de nombreux de jeunes comme eux sont dans leurs situation, et que eux aussi ne s'en sortiron pas. peut-être légèrement morale sur les côtés, ce film est vraiment unique, n'hésitez pas, âmes sensibles s'abstenir.
il faut oser.

Fabe a écrit le 30/04/2003 à 10h14.  Commentaire 996, Visiteur 593
Whhouaa, c'est un des films les plus gore que j'ai vu... C'est pour dire!!! Les personnages sont super bien choisis et mis en scène. C'est vrai que ce n'est pas un film pour les âmes sensibles mais il faut le voir....

Bravo

Fabe a écrit le 30/04/2003 à 10h14.  Commentaire 997, Visiteur 593
Whhouaa, c'est un des films les plus gore que j'ai vu... C'est pour dire!!! Les personnages sont super bien choisis et mis en scène. C'est vrai que ce n'est pas un film pour les âmes sensibles mais il faut le voir....

Bravo

Juldraven a écrit le 15/05/2003 à 15h07.  Commentaire 1100, Visiteur 658
j ai visionné le film et j ai été submergé par l émotion qu il dégage. un film bouleversant bercé par une telle réalité les acteurs sont atypiques ce qui rajoute a l atmosphère oppressante. le film de l' année!!!!!!!!!!!!

Faust a écrit le 26/06/2003 à 11h57.  Commentaire 1552, Visiteur 891
Franchement c'est un film hyper troublant qui ma mit très mal à l'aise, mais c'est ça qui est genial. La profondeur du film c'est que l'on tombe dans le desespoir en même temps que les personnages qui sont merveilleusement interprétés par de très bons acteurs et je n'ai vu aucun autre film qui touche autant le spectateur. La musique joue beaucoup sur l'action, la façon dont les scènes sont filmées n'est que remarquable...Tout dans ce film est bien fait mais il ne faut pas le regarder seul où alors il faut s'attendre au pire.

Drawer a écrit le 13/01/2004 à 11h49.  Commentaire 4189, Visiteur 1870
J'ai regardé ce film hier soir avant d'aller me coucher et qu'elle surprise en ressortant du film j'été intercidéralement choqué...putain c'est un film de fou..la mère est encore plus décadente que les jeunes qui se fixent...elles est speedé avec ses cachés coupe fin...et putain à la fin ca part grave en couille...jen ai cauchemardé...ENfin un film qui fais une impact !...jle regarderé une autre fois avec le son à fond et ptetre un peu déf pour voir...

REQUIEM a écrit le 14/08/2004 à 21h25.  Commentaire 7931, Visiteur 2932
le meilleur film que j'ai jamais vu!tu rentre dans le film sans meme le vouloir et ta une impréssion de pas t'en sortir comme eux!les scénes a répétition te trotent dans la tete et te reviennent d'un coup sans prévenir!c'est la pschykote!!!!!!bravo y'a que ca a dire!
regardez le et vous serez ce q'est un bon fil!!!

Mylene a écrit le 18/01/2005 à 17h53.  Commentaire 10191, Visiteur 3523
alors REQUIEM FOR A DREAM c un pur film il déchire tu ragarde le début et tu peux plus t'arreter les acteurs sont vraiment bien choisi et il joue trop bien surtout Jared Leto !!!!

Finality a écrit le 26/01/2005 à 10h10.  Commentaire 10316, Visiteur 3556
requiem for a dream est un film qui choc, qui fait mal, qui perturbe..Personnes ne peut affirmer ne pa avoir été toucher par un tel rythme, de telles images...Ce film refleté des histories de vies , ou dirai-je des histoires terribles, menant a une fin incroyablement deroutante et douloureuse.Aronofsky nous transporte au coeur de situations qui nous echapent et qui font peur, il suffit de le voir pour comprendre, on n'en resort pas indème...

Faye a écrit le 24/04/2005 à 21h17.  Commentaire 12225, Visiteur 3858
C'est tout simplement mon film préféré.Je l'adore j'ai lu, relu et relu le bouquin, ecouté et réecouté la bo et visioner Xfois le film.
c'est clair qu'il ne laisse pas insensible et nous met une pure claque,je le trouve BEAU, malgres qu'à la fin tous conaissent un triste sort.Il faut pouvoir comprendre les symboles (ex: position du foetus )pour pouvoir commencer a mieux analiser le film. Je l'ai conseiller a ma meilleure amie, elle m'a appelé en larmes (1ere film devant lequel elle à pleurée), je l'ai fait decouvrir à ceux de ma classe de TL, et je continuerais de le recommander.
Quand on est jeunes on est confrontés à des situations qui peuvent tourner de la mme maniere, c'est un moyein d'ouvrir les yeux sur une triste réalité et une tres bonne mise en garde pour ceux qui voudraient tester de nouvelles experieuses! je pens(ais)e un jour tester un peu d'H. mais bon tant que le film et sa musique me resteront dans la peau je ne testerai pas!

POp3rn!k a écrit le 22/09/2005 à 22h18.  Commentaire 15159, Visiteur 4325
Jamais vu un film tourner de la sorte.Les gros les effet de camera et la façon de filmé mélanger avec la musique envoutante vous font preqsue vomire tellement il transemet bien son message j'en ai ai été malade pendant une demi heure.Pourtant je suis un adepte de film violant mais jamais un film ma randu malade a ce point.

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites