Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
De Imre Kertesz
Édité par Actes Sud
Nb de pages 149
Sortie en France 30/09/1999





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Un autre : Chroniques d'une métamorphose
 
Toutes mes hantises des mouvement anti- et les sans_*
 

16/02/2004
voir les images
Acheter le livreAchetez che Amazon.fr
Kertész est un écrivain de confession juive, de passeport hongrois, survivant d'Auschwitz et qui parcourt l'Europe depuis la chute du Rideau de fer, pour donner conférences et lectures. Au cours de ses voyages, les scènes vécues font remonter en lui des souvenirs personnels et des réflexions qu'il nous livre dans ce qui prend la forme d'un journal sur plusieurs années. (Dans quelques années, on appellera ça un blog.)

Questionnements identitaires

Et me voilà à lire ses questionnements sur son identité, celle de ses compatriotes, sur l'homme, sur Auschwitz, sur l'antisémitisme, le fascisme, le communisme, le totalitarisme, et la résignation orgueilleuse et digne, mais mortelle, de l'homme. Puis sur sa souffrance d'écrivain.
On y retrouve le constat d'un vieil homme pour qui rien n'est simple en ce bas-monde, rien n'est palpable, sauf l'altérité de sa vie, dans un monde auquel nous sommes subordonnés.
Dans ce même monde, il a l'impression que beaucoup de choses sont définies par la négation. Par un besoin confortable entre autres, le même confort de ceux qui critiquent l'esprit, et qui se laissent berner par les jeux de mots derrière lesquels se cache le totalitarisme.

Quel différence entre fascisme et communisme ?

A la question idiote:"Voyez vous une différence entre le fascisme et le communisme?" on pourrait donner une brève réponse: le communisme est une utopie, le fascisme est une pratique - le parti et le pouvoir sont ce qui les réunit et font du communisme une pratique fasciste.

N'oublions pas qu'Auschwitz n'a pas été liquidé pour avoir été Auschwitz, mais parce que la fortune des armes a tourné.

Bingo, il touche une corde sensible chez moi, au-delà du "superbement bien écrit". Il met des mots là où j'ai des craintes, et donne son point de vue définitif quand j'en suis encore - à l'âge d'être un jeune con - à chercher des solutions à mes craintes. Pas vraiment rassurant, mais ça me parle.
Toutes mes hantises des mouvements anti-*, des phraséologies sur les sans-*, de cette manipulation des libertés (je suis libre d'envahir un pays pour me défendre, je suis libre de fumer même si tu cotises pour mon cancer, je suis libre de censurer, je suis libre d'être égoïste parce que c'est plus simple à utiliser comme liberté,...), de ces démons qu'on ne chasse pas et qui reviennent, de cette façon de contrebalancer un extrême par un autre (prenez tous les ismes que vous voulez). Et de ces gens qui veulent faire une révolution pour faire un tour sur soi-même sans avancer vers un but.

La terreur claustrophobique de l'Europe occidentale donnera naissance à un nouvel Adolf Hitler, à la paranoïa de supériorité des inférieurs.

Et derrière ça, en fait, il y a cette réflexion sur l'identité, le qui suis-je (un autre). C'est peut-être là qu'est ma seule crainte de la vieillesse: ne plus pouvoir être optimiste, en attendant que notre mort change le cours de notre vie.

J'ai raté le coche de l'action, je suis resté observateur et témoin.

.::Oli blog
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites