Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
De Gilbert Sinoué
Sortie en France 22/11/1990





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

Avicenne ou la route d’Ispahan
 
Lumière d'Orient
 

31/05/2004
voir les images
J’étais en rade de bouquin ces derniers temps, donc j’ai fait le plein la semaine passée, mais j’ai profité de ce temps de latence pour dévorer (pour la douze ou treizième fois je pense) un de mes bouquins fétiches. J’en ai quelques uns comme cela que je lis régulièrement parfois depuis quelques années, je ne m’en lasse pas, je redécouvre à chaque fois une chose qui me ravit plus encore. Or, ce roman de Gilbert Sinoué fait partie de ma top-liste des meilleurs romans de l’univers.

Un roman captivant

Mais « Avicenne ou la route d’Ispahan » est l’archétype du roman qui captive tant qu’on le commence sans pouvoir le lâcher. Il faut dire que ce bouquin rassemble des éléments qui ne peuvent que retenir mon attention : il s’agit du récit de la vie d’un grand savant, en fait le plus grand médecin arabe de la Perse du 11ème siècle, qui était versé dans toutes les sciences et qui a parcouru le monde musulman à cette époque où l’Islam était LA civilisation florissante et le fer de lance du monde. Et ce récit est incroyablement épique puisque cet Avicenne a eu une vie des plus trépidante aussi bien d’un point de vue scientifique que personnel.

Un roman sur des réalités

Ce qui est extraordinaire dans ce bouquin c’est qu’il est romancé à partir d’un écrit réel, c’est-à-dire le récit biographique de l’ami et disciple d’Ali Ibn Sina (Avicenne) : Abou Obeïd el-Jozjani. En fait, c’est même à partir de ce récit que les œuvres scientifiques, philosophiques et littéraires d’Avicenne ont pu être correctement recensées (puisque beaucoup se sont perdues en un millénaire). Ce récit, Gilbert Sinoué fait mine de le traduire et raconte une quête des plus passionnante et trépidante. On découvre alors ce personnage fabuleux qu’est le médecin Abou Ali el-Hosayn ibn Abdallah ibn Sina, un savant libertin et orgueilleux, un homme de foi et d’honneur, un homme passionné par toutes les sciences et d’une prodigieuse intelligence.

Prenant, palpitant

L’auteur développe dans ce livre un style d’une grande qualité, avec ce ton suranné et des échos de langue arabe qui rendent le récit encore plus authentique et exotique. Et surtout, l’histoire est complètement prenante et palpitante, le cheikh el-raïs rencontre les plus grands savants arabes dans toutes les cours, il s’en fait chasser, voit sa tête mise à prix, chemine de cités en cités et pendant ce temps étudie, pense, écrit des bouquins, soigne, enseigne et prie le clément. Et le récit est aussi puissant dans la narration des exploits scientifique d’Avicenne, que dans la passion amoureuse ou des aventures picaresques.

Ce bouquin est important aussi dans ce qu’il démontre la grandeur de la science et de la civilisation arabe de cette époque. On se rend vraiment compte que pendant que l’obscurantisme régnait en occident, le monde arabe était un vivier de tous les progrès culturels et scientifiques.

:: Le blog de Matoo ::

.::Matoo
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Babee a écrit le 21/06/2004 à 15h34.  Commentaire 7023, Visiteur 2711
C'est avec un réel plaisir que j'ai lu ces quelques lignes sur livre de Gilbert Sinoué : "Avicenne ou la route d’Ispahan".
Avicenne est en effet un personnage fascinant par son savoir scientifique, médical, par sa sagesse généreuse et par son ouverture d'esprit, dont pourrait s'inspirer plus d'un aujourd'hui qui prétendent rendre l'Islam plus tolérant.
Je ne suis d'aucune religion dites révélées mais je fais partie de ceux qui pensent que la lecture d'oeuvres d'hommes tels que Avicennes, Avérroès, Pascal, Descartes, Cheikh Anta Diop, etc ferait le plus grand bien au plus grand nombre; ce pour la plus grande des tolérances...possibles.

Bien cordialement

Babee NDIAYE

PS : Je vous recommande le livre de NOAH GORDON : "Le médecin d'Ispahan.
Sûrement l'avez-vous déja lu.

Walid a écrit le 15/08/2005 à 18h01.  Commentaire 14272, Visiteur 4198
c avec beaucoup de surprise et de plaisir que j'ai au à découvrir ce personnage, et je serais tres heureux si vous puissier me diriger vers des ouvrages moins romancés, qui parle de ce personnage avec plus de détails, son histoire sa pensé ...

Walid D'algérie

Mandana a écrit le 07/03/2006 à 23h44.  Commentaire 17170, Visiteur 4849
petite erreur Avicenne est un IRANIEN et non pas un arabe. et que veux dire un arabe Perse...

Adam a écrit le 07/06/2006 à 22h57.  Commentaire 18079, Visiteur 5078
oui, avicennes etait perse, ethniquement perse, et de culture arabe

Alexandre a écrit le 09/06/2006 à 10h52.  Commentaire 18082, Visiteur 5079
Mandana.
Le 21 mars 1935 ( 2O eme siecle) , Reza Pahlavi, roi de Perse, demande par décret aux puissances étrangères de changer l'appelation de la Perse en Iran.
Avicennes ne pouvais etre donc Iranien, puisque l Iran n exisatait pas au 11 eme siecle.
certes, nous somme aujourdhui dans une periode d un nouvel antisemitisme: l antisemitisme Arabe. Et on constate souvent des protestations excitees du genre: Non, ce n est pas les arabes qui ont invente les chiffres indiens. non Avicennes etait perse. notons que les chiffres dits arabes en "occident", sont appelés chiffres hindis (indiens) chez les Arabes, qui eux sont cohérents avec la realité. La confusion etant instrinseque aux "occidentaux".
Mais si effectivement les arabes n ont pas inventes les chiffres hindis; alors a quoi ca sert de le dire. car il est logique que les arabes n ont pas inventé ce qu ils n ont pas inventé, comme les chinois, ni les grecs n ont pas inventé les chiffres hindis. Par contre les arabes ont inventé ce qu ils ont inventé.
mais revenons a avicennes; qui, ATTENTION: N ETAIT PAS ARABE OH LALAAAA!! QUELLE HONTE S IL L ETAIT!!
Avicennes s exprimait en arabe, redigait ses oeuvres en arabe, pensait en arabe, etait donc arabe, car arabe de culture.
Ou alors, par analogie, ne peux tu pas reconnaitre que qu un "Noir" soit francais car né, grandi et de culture francaise? ou alors est ce la race le crière pertinent et non pas la culture pour toi?

Caroline a écrit le 20/08/2006 à 21h51.  Commentaire 18538, Visiteur 5185
Cel livre est effectivement passionnant et très documenté mais dans le livre , contrairement à ce que disent les précédents lecteurs 'Avicenne estperse et juif par sa mère même s'il le cache et en a honte (voir P66-67) aux éditions folio .

Farabi a écrit le 21/08/2006 à 13h47.  Commentaire 18545, Visiteur 5188
Que veut dire etre perse, ou juif ou chinois par sa mere?
on est ce qu on devient, une culture ne se transmet pas par les genes, elle s'acquiert.
dans ce cas kennedy est irlandais car sa mere et sa grand mere est irlandaise : il est americain.
ou alors: sarko est il hongrois car son arriere grand pere est hongrois? non, sarko est francais.
Michael Jordan est il africain? mais non, il est americain.
nous ne sommes pas nos ancetres, ni nos parents: nous sommes ce que nous sommes.
avicennes est de culture arabe.
ce qu est sa mere, sa belle mere ou son arriere grand pere importe peu.

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites