Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Compositeur Michael Galasso
Editeur Virgin

Durée totale 48'27





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

In the mood for love
 
Plus je te regarde, plus je te vois
 

11/06/2001
voir les images
Elle s'avance lentement, je m'avance lentement.
Nos regards se croisent, nos yeux trahissent nos sentiments. Je l'aime, elle m'aime, pourtant, non, je ne coucherai pas avec bandes de gros dégueulasses.

Pourquoi ?

Mais vous n'avez jamais aimé ? Aimer à en mourir ? Aimer follement ?
Etre attiré tant spirituellement que physiquement, savoir que cela est réciproque sans pour autant franchir le pas ?

Cette hésitation, cette retenue, cet amour transcendant est parfaitement traduit à deux reprises dans la bande originale de " In the mood for love " .
Fermez les yeux et écoutez cette douceur, cette force, cette plénitude mélée à cette tristesse si caractéristique d'une passion inassouvie exprimée par le thème de Yumeji.
Une autre piste qui est, à mon avis, très intéressante et sentimale est la numéro 9 " quizàs, quizàs, quizas ".

Nous pouvons aussi indiquer un petit plus sympa : le cd comporte de nombreux extraits courts des dialogues du film ( en chinois bien sûr), qui font davantage ressortir l'ambiance de cette production et contribue à la qualité d'ensemble de cette BO.

Néanmoins, tout n'est pas rose.

Je vais médire

Attaquer ce produit sur sa durée (à peine plus de 48 minutes) serait privilégier la quantité à la qualité. Néanmoins, c'est quand même un peu court ( ce qui est un bon signe : vous n'avez pas eu envie de jouer au freesbee avec le cd).

De plus, si les morceaux sont le plus souvent agréables (voire magnifiques), certains risquent de provoquer chez vous un inévitable hérissement de cheveux, notamment lors d'un jeu de violon sonnant de façon pour la moins inhabituelle.

Personnellement je n'ai pas ressenti un tel désagrément mais Martin-le-squatteur, bouffeur de chocolat (je le taquine), me fais à chaque fois cette remarque " Ah mais non ! Ca sonne faux là ! Et puis elle chante faux la dame ! " (piste 6 : " Shuang, Shuang Yan ").

Pour résumer une bande originale en prise directe avec le film mais de qualité inégale oscillant entre des morceaux très expressifs et sentimentaux et d'autres, peut-être, légèrement agaçant (un en particulier).
Malgré ces petites critiques et ces légères réserves je pense qu'il s'agit d'un achat que vous ne regretterez pas.

.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites