Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Compositeur Kenji Kawai

Liste des plages
1- Making of cyborg 4'28
2- Ghosthack 5'14
3- Puppetmaster 4'21
4- Virtual Crime 2'42
5- Ghost City 3'34
6- Access 3'16
7- Nightstalker 1'44
8- Floating Museum 5'05
9- Ghostdrive 5'52
10- Reincarnation 5'45
11- Bonus Track 3'26

Durée totale 45'27





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Ghost in the shell
 
Transcendant
 

14/12/2001
voir les images
Acheter le CDAchetez che Amazon.fr
Rythmique et vocale

La première percussion retentie, grave, mentale et transcendante. Puis une deuxième survient, puis une troisième. Un battement lent et régulier…
L'auditeur est assis, aidé dans son immersion interrogative par cette pulsasion, semblable à celle de son cœur. Ces sons, les premiers de la bande originale de Ghost in the Shell, un des chef d'œuvre de la japanimation high-tech, donnent le ton du reste de l'album : sprirituel.
Cette spriritualité musicale émergeant du néant grâce à cette lenteur se poursuit par la mise en œuvre progressive d'une piste vocale, japonaise bien sûr, permettant une exploration encore plus profonde de nos régions mentales.
Ce calme, cette gravité musicale, ponctuée par quelques grelottement de chochettes, entre véritablement en osmose avec cette voix féminine, intrasèquement humaine.

Intensément philosophique

L'humanité, les interrogations qu'engendrent la majorité de ces morceaux, ainsi que le bien-être intense qui en découle permette à cette bande orginale d'être non seulement en osmose avec le film philosophique éponyme qu'elle accompagne mais aussi avec le psychisme de l'auditeur. La distinction entre l'humanité abritée par un être (le ghost) et l'âme, caractéristique exclusive des être humains s'exprime réellement grâce à cette musicalité. Ces morceaux livrent tout leur potentiel en dehors de l'animé. Le bien-être que leur écoute m'a procuré, les interrogations intérieures qu'elle a soulevées, cette transcendace mentale, m'ont littéralement "capturé" et conduit à aller voir le chef d'œuvre dont ils étaient tirés.

Les superlatifs me manquent, à l'image de la perfection atteinte par cette composition.

.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Lesia a écrit le 09/06/2003 à 09h59.  Commentaire 1283, Visiteur 778
Je n'avais pas vu cet article de toi Jean!
J'aime beaucoup cette B.O... déja que le long métrage est magnifique...(surtout ghost drive, virtual crime ou encore ghosthack...)...
Kenji Kawai est véritablement un grand compositeur!

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites