Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 

Sur le Web
À voir :
Journal Intime.com
d'autres journaux en ligne





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 3

Journaux intimes?
 
Un journal sur le net?
 

26/04/2003
voir les images
La relecture récente de l’Herbe Bleue, journal intime d’une ado droguée, m’ayant comme toujours passionnée, à également réveillé en moi un côté voyeuriste. Le voyeurisme a plusieurs formes, mais je l’imagine bien implanté dans chacun de nous. Après tout, il nous est souvent amené de voir des choses qui ne nous sont pas destinées personnellement, mais que notre curiosité nous pousse a regarder.

Je ne vais pas vous parler du voyeurisme poussé a l’excès, mais celui que l’on retrouve sous la forme d’un plaisir intime, celui de partager l’intimité d’une personne, ses vrais sentiments, sa vraie vie, pas celle arrangée au préalable pour faciliter une confrontation directe.

Un journal intime, c’est tellement peu ou tellement trop.

Aux yeux du monde qui nous entoure, il n’a souvent que peu d’importance, en lui même. Ce qui peu susciter de l’intérêt pour ce genre d’écrit, c’est le fait d’y dénicher des détails croustillants sur la vie de son auteur.
Mais un journal intime peut prendre une place considérable dans une vie, il est tellement chargé de sincérité, d’émotions, son auteur s’y livre sans tabous. Un journal a cette faculté de pouvoir alléger un esprit, par le simple fait de laisser son auteur se confier. Il devient souvent un "ami" a part entière, un confident que certains n’arrivent pas a trouver dans la vie réelle.
On voit de plus en plus de site sur Internet offrant a la lecture de nombreux journaux intimes, tenus plus ou moins consciencieusement. Il est très simple de créer le sien. Par contre, lors de sa création, on peut choisir d’y mettre un accès limité, ou de le livrer au public.
La plupart des personnes ayant opté pour Internet pour tenir leur journal vont alors choisir de le laisser a la vue de tous.
J’ai beaucoup réfléchi a ce qui pouvait déterminer un tel choix.
Pourquoi risquer d’être reconnu et insister sur le fait que l’on est anonyme ? Pourquoi un journal dit « intime » devrait il être accessible a tous ?
J’ai vu des forums associés a ces journaux. Leur auteurs attendent donc d’y recevoir les commentaires de leurs lecteurs.
Mais un journal intime, sous sa première forme, manuscrite et cadenassée au fond d’un tiroir, à l’abris des regards indiscrets, n’était il pas protégé dans le but de ne pas être soumis au jugement d’autrui ? D’être vraiment libre dans ses propos ?
Sur Internet, on se dévoile, mais avec retenue, il ne faut pas laisser échapper de détails pouvant dévoiler notre identité. Dans ce cas peut on écrire librement, sans se poser de questions ?

J’en ai déduit qu’il existait deux sortes de journal intime, bien distinctes, mais qui s’acharnent a vouloir être semblables :
Le bon vieux journal manuscrit caché sous le matelas, et le "carnet de bord soumis a la lecture de "monsieur tout le monde. Car je le pense vraiment soumis aux commentaires.
En effet, si ce n’étais que la forme du journal, mais pas son but qui changeait. Si son auteur souhaitait juste "taper" et ne pas écrire, dans ce cas il aurait coché la case lui permettant de mettre un mot de passe sur son journal. Et il n’y aurait pas eu de grande différence.
Ces journaux, mis en ligne et accessibles a tous, sont des journaux de bord. Certains s’y dévoileront autant qu’il l’auraient fait dans un journal caché, certain veilleront a ne pas trop en dire… Mais au final, leur forme suppose que leur auteur veut savoir qu’il est lu, veut exposer sa vie, cherche de l’aide ou juste a s’exposer. Il y en a des tristes où l’on s’apitoie, des gais où l’on étale sa joie de vivre parfois communicative, des mystérieux, où tout est calculé pour ne pas en dire trop, et où au final il n’y a pas grand chose a part la contrainte de l’écriture…
Il y en a tellement.
Vous devez vous demander pourquoi je parle des cyber journaux intimes… Et bien hier j’ai passé un long moment a en lire ou a en survoler. Certains sont passionnant, on ne peut que laisser un message de conseil, d’indignation, d’admiration, etc. sur le forum associé.
Ces journaux ont un but inavoué, mais le lecteur, lui est toujours vu comme un curieux. Mais qui n’est pas curieux ? Et ces morceaux de vie sont tellement faciles d’accès, que, comme lorsqu’on traverse une rue en apercevant une personne nue a travers la fenêtre d’un immeuble, on peut difficilement s’empêcher de regarder…

.::Virae
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Martin a écrit le 27/04/2003 à 12h28.  Commentaire 965, Visiteur 14
Il me semble que les journaux intimes en ligne sont écrits sous couvert d'anonymat: le pseudo. C'est une manière de faire une coupure très nette entre vie réelle et vie en ligne. C'est donc aussi une manière de ne pas s'engager totalement dans une relation que d'utiliser un pseudonyme : même si l'on peut avoir des relations très fortes et très profondes avec des personnes, la relation reste quand même circoncrite à l'identité liée au pseudonyme tant que l'indentité réelle n'est pas dévoilée.

La question que je me pose est de savoir si les internautes écriraient la même choses s'ils signaient de leur vrai nom. Mon hypothèse est en effet qu'il n'est pas très difficile (sans critique) de tout dévoiler à quelqu'un que l'on ne connait pas et que l'on n'a pas de chance de rencontrer; Il n'en est certainement pas de même avec ses amis de la vie réelle ou ses parents car le poids de leur jugement potentiel peut marquer à vie (on connaît par exemple les conséquences malheureuses que peut avoir le "coming-out" par exemple).

C'est pour cela que je me demande s'il existe une différence fondamentale entre le journal intime sous clefs ou caché sous le lit et le journal intime publié de manière anonyme sur le web. Car, dans les deux cas, les proches - ceux de qui le jugement compte - ne sont pas mis au parfum (sauf si on leur en donne explicitement l'accès soit en leur mettant le journal entre les mains, soit en leur donnant l'adresse de son journal intime en ligne et/ou son pseudonyme).

Je pense donc que les blogs (ces journaux intimes en ligne) peuvent être bien plus que des carnets de bord, ou des rapports d'activités, mais de véritables journaux intimes, car la démarche est la même dans les deux cas.

Virae a écrit le 27/04/2003 à 21h53.  Commentaire 973, Visiteur 497
Je suis d'accord avec toi, mais je trouve qu'il y a trop de limites...
Il faut pas dire ceci ou cela ou par un malencontreux hasard (si la personne a une vie active sur Internet) quelquun va decouvrir que c'est vous qui avez écrit. Et ca peut nuire, ca peut mettre mal a l'aise.
Meme si en fait il y a aussi un risque pour le journal sous le lit, un risque d'etre lu.
Mais les journaux intimes sont pas là exprés pour etres trouvés? Ils débutent souvent par des emotions fortes de joie ou d'intese tristesse. C'est parfois un appel au secours, non?

Martin a écrit le 27/04/2003 à 23h55.  Commentaire 977, Visiteur 14
Je n'en ai jamais écris...
Je ne sais pas vraiment dans quelles conditions on peut avoir envie de commencer. Ou alors si mais ça a été tellement ponctuel que ça n'a pas été plus long qu'un texte. D'ailleurs m'emportant souvent - je n'ai jamais su rester dans le sujet - ces textes se transformaient vite en fiction ou en roman ! (enfin plutôt en micro-incipit !).
Bref il faut savoir se tenir au sujet et parler de soi... je m'égare déjà ?
Écrit-on donc un journal intime pour être finalement lu ? Peut-être... mais peut-être préfère-t-on choisir à qui on le faire lire et non l'indiscrétion.

Sinon, en ce qui concerne les jonctions entre les différentes connaissances sur le web, je suis d'accord avec toi pour dire qu'il peut y avoir des situations similaires à ce que l'on peut trouver dans la réalité car il peut-être gênant d'écrire publiquement quand on connaît bien beaucoup de monde... Mais quitte à écrire un journal que l'on veut intime autant prendre un pseudo différent non ?

Lesia a écrit le 28/04/2003 à 13h05.  Commentaire 981, Visiteur 368
Perso j'ai déja essayé plusieurs fois d'en écrire, il est vrai qu'à l'époque il n'etait pas kestion qu'on lise mon journal, mais en même temp je m'adressais toujours à lui comme un écrivain s'adresse à ses lecteurs...
Ecrire un journal intime doit rester quelque chose d'intime logique sinon ce mot ne serait pas mentionné... à ne pas confondre avec un journal tout court qui lui est fait pour etre vu, comme si les expériences qui y sont écritent, bien que personnelles, était faites pour distraire les éventuels lecteurs...

Sven_minoda a écrit le 26/10/2004 à 09h32.  Commentaire 8743, Visiteur 3166
en tant que publicateur de sentiments (pas tt a fait un journal mais presque) je doit dire que je ne pourrai pa m'arreter. C'est particulier de pouvoir ecrire et que tt le monde puisse le lire, s'indentifier, sans quu'ils se voient dans ma vie que je raconte. c'est une experience que je recommande a tous et a toutes.

Niki_carter a écrit le 02/04/2005 à 01h08.  Commentaire 11705, Visiteur 3785
Je croit que la différence entre les journaux intimes traditionnel et s'eux sur internet, est que un sois écrit sur papier et que l'autre lui sois plutot écrit sur l'ordinateur. J'aime écrire et je le fait depuis bien des années, je n'écrit pas que spécifiquement des journaux intime même si j'en possède un, j'écrit pour le plaisir de dévoller plus facilement ce que je recent et se par écrit. Tous cela pour vous dire que je croit que coté intimiter celui de l'ordinateur en a une plus grande intimité même si il est dévoiler. Mais comme certain le dise si on écrit notre journal intime sur internet et qu'on le met publique c'est peut-etre simplement pour dévoiler aux autres notre soufrance, pour démontré ce qu'on ressent et dire a tous que ce qu'il vive ne leur arrive pas seulement a eux. Peut-etre aujourd'hui avec l'internet et les nouvelles technologie un journal intime veut plutot dire, être intime avec nos lecteurs qui deviennent avec le temps les vrais amis que plusieurs ne possède pas. Pourquoi garder ce que l'on prend le temps d'écrire avec autant de passion juste pour sois, je croit que oui le risque est a prendre car peut-etre ce que j'écrit peut aider les autres pourquoi ne pas le faire?

Mais sa reste mon opinion..... NIKI

Coco a écrit le 03/05/2005 à 07h51.  Commentaire 12333, Visiteur 3875
pub:Professionnels (groupes, tourneurs, partenaires....) pour nous contacter : festival100@cocazine.com



--------------------------------------------------------------------------------



Présentation Programmation Forum Culture et Citoyen Infos Pratiques Billeterie Contact et Presse Partenaires

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites