Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 1

La fausse route de José Bové
 
Allons plus loin que la contestation
 

09/08/2003
voir les images
Symbole de la lutte contre la mal-bouffe et pour une agriculture raisonnable, respectueuse des producteurs et de l’environnement, notre José national, très sympathique avec sa pipe, ses grosses moustaches et son éloquence fait cependant fausse route.
Son appel à la lutte contre l’OMC ressemble, dans ses modes d’action, à celui qui a conduit aux désastres bon nombre d’intermittents.

L’OMC doit être utile

On ne lutte pas contre une instance de régulation, on n’en fait pas le symbole du mal absolu, on essaie de la réformer, de l’améliorer pour en faire un véritable organisme de régulation sur des règles nouvelles et non plus sur des bases aussi libérales et parfois trop dogmatique et systématiques. La mort programmée de la filière du poulet sénégalais provoqué par l’importation massive de produits agricoles occidentaux subventionnés à bas prix pourrait-elle trouver une issue sans une instance de régulation ?
Celle-ci est imparfaite et fait souvent le jeu des grandes puissances mondiales. Cependant, dans les conflits UE-USA, l’arbitrage fut souvent plus qu’utile. Le gouvernement sénégalais vient d’ailleurs de saisir l’Organisation Mondiale du Commerce afin d’obtenir des règles du jeu plus équilibrées. L’affaire du coton en Afrique devrait aussi nous alerter : en disposant d’une agriculture extensive ultra-productiviste, en surproduction et subventionnée, les pays occidentaux font plonger bon nombre d’économies des pays en voix de développement qui reposent sur l’agriculture, agriculture qui est par ailleurs souvent en transition.

Un discours facile

Ce rejet des grandes instances internationales dans le jeu économique caractérise une certaine facilité de discours et une attitude déresponsabilisée. Je comprends qu’il soit plus facile de crier à bas l’OMC que de pointer les changements à réaliser dans ses principes de fonctionnement.
Pourtant, et paradoxalement, ce n’est pas tant sur les principes d’action que sur les modes de fonctionnement que portent les critiques de Bové, Sud et tous leurs amis. Non, ce qu’ils reprochent à longueur de colonne n’est autre que le caractère « non-démocratique » de l’organisation. Si ce point de discours se conteste aisément (notre système démocratique reposant sur le principe de représentation et de délégation) il oublie surtout qu’une expression du peuple ne constitue pas le respect de l’autre et ne garantit pas un bon fonctionnement.
Démocratie n’est pas synonyme d’équité mais de choix, souvent court-termistes, de ceux qui s’expriment.
Et puis surtout, montrer du doigt des grosses organisations mondiales évitent de s’interroger sur les conséquences de ses actes en tant que citoyen.

Notre avenir, c’est nous

Les objectifs de José Bové sont louables et devraient constituer, souvent, une ligne de convergence entre les différents partis politiques : respect de l’environnement, développement durable, commerce équitable, importance du rôle social de l’agriculture…
Entendons-nous nous bien, nous ne cherchons pas ici à critiquer les combats de Bové (au contraire) mais les modes d’expression choisis.
Nous pouvons, en tant que citoyen et en tant que consommateur, faire beaucoup pour faire avancer ces combats.
Tout d’abord en achetant des produits issus du commerce équitable ou d’agriculteurs locaux. Le café se procure aisément, le chocolat, les bananes et le miel se développent.
Ensuite, orienter une part croissante de sa consommation sur les produits provenant de l’agriculture biologique.
Le lait demi-écrémé bio, tout comme la crème fraîche, les yaourt, fromage blanc, beurre garnissent de plus en plus les étalages des hypermarchés.
Carrefour, Monoprix ou Houra proposent aussi différents jus de fruits bio (pomme, orange, fruits rouge, fruits du verger). Les jus de fruit bio se situent souvent dans la même gamme de prix que les marques.
Nous pouvons ensuite monter en gamme dans la consommation de viande. Les steaks hachés bio existent en surgelé. Le poulet et la dinde aussi.
Sur certains produits le surcoût du bio est faible (jus de fruits, steaks hachés, pain), pour d’autres substantiellement plus élevé. Mais si vous consacrez une part croissante ou fixe aux produits bio vous protégerez l’environnement (et donc nous-même) et améliorerez la situation des producteurs locaux.
Le commerce équitable améliore aussi la situation des pays producteurs mais il n’est pas nécessairement biologique.

Par notre consommation, le déchiffrage des étiquettes, nous avons le pouvoir, sur tout le domaine agricole, de changer progressivement la situation en augmentant la demande pour une gamme de produits que les industriels seront bien obligés de satisfaire.
Les agriculteurs eux-mêmes peuvent faire mieux comme la Confédération Paysanne les y invite.
Il ne s’agit pas de nier l’importance des organisations internationales (cela serait suicidaire) mais d’affirmer que dès aujourd’hui, dans notre assiette et nos modes de vie nous pouvons agir.

.::Jean
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Lesia a écrit le 10/08/2003 à 02h06.  Commentaire 2495, Visiteur 368
je ne peut que te féliciter pour cet article Jean, surtout pour les idées que tu defend; nous ne devons pas rester bras balant en attendant que des personnes comme José fassent tout le boulot...

Gritche a écrit le 11/08/2003 à 10h09.  Commentaire 2503, Visiteur 26
josé, c'est un martyr
il a pris le parti de dire non fermement aux choses qui le débectent comme la prise d'otage de pays pauvres par certains grands groupes ou encore le brevetage de semence autrefois libres de droit

si les ogm servaient à quelque chose, on ferait pousser du blé et du bois dans le désert

pour ce qui est du coté "démocratique" de l'omc, ce lien édifiant te fera sans doute changer d'avis :
http://www.libe.fr/page.php?Article=128950
bien sur, je sens les esprits pointilleux qui diront que ça parle pas de l'omc cet article. ce a quoi je répond : oui mais ce sont les mêmes intervenants

je ne suis surtout pas d'accord quand tu dis gentillement que c'est pas les grands groupes qui déconnent mais les citoyens. ça me fait bien marrer. j'ai beau pas acheter de nike, les sweat-factory demeurent. un jour une multinationale fera du crack et on reprochera aux consomateurs d'en acheter

enfin bon...
je vais essayer d'appliquer tes preceptes. je vais (continuer à) acheter de manière intelligente en me disant que ma consomation est un acte militant. consommer en y croyant, c'est consommer heureux

Gritche a écrit le 11/08/2003 à 10h20.  Commentaire 2504, Visiteur 26
l'oeuvre de omc :
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3224--329955-,00.html

si les riches font la guerre économique aux pauvres, qui gagne ?

Ppp a écrit le 11/08/2003 à 13h59.  Commentaire 2513, Visiteur 1128
mouais
je suis plutôt d'accord sur le principe
enfin ça fait des années qu'on consomme plutôt les produits du commerce équitable et l'évolution à l'autre bout de la chaîne est négligeable
alors s'il y a des gens qui se bougent le cul pour interpeller en haut lieu (l'omc par exemple), c'est plutôt honorable.
parce que ni la démocratie "classique" (qui permet à des berlusconi et des chiracs de nous représenter auprès d'institutions internationales...), ni la consommation citoyenne n'y font, visiblement, et tout ça commence à être urgent.

Jean a écrit le 11/08/2003 à 21h43.  Commentaire 2517, Visiteur 27
Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas interpeller ! Bien au contraire.
On doit interpeller l'OMC sur son DOGME d'action plus que son mode de fonctionnement.
En aucun cas, démocratie rimera avec équité. Je voulais juste pointer cela.
Je voulais montrer qu'en outre, que dès maintenant, par nos comportements nous pouvons agir.

Je trouve que bon nombre d'actions de la confédération paysannes sont bonnes (tu as rappelés l'histoire des semences), cependant, ce n'est pas en voulant empêcher les réunions de l'OMC de se tenir qu'on améliorera quoique ce soit.
Pourquoi ne pas se rassembler autour d'une refonte de l'OMC que pour sa suppression pur et simple.

De ce point de vu, le mouvement altermondialiste (même si aujourd'hui les anti se disent aussi alter), comme la social-démocratie, ne souhaite pas faire tomber le système mais l'améliorer.
Je rappellerai, que les grandes conquêtes sociales ont été obtenues en France lorsque les révolutionnaires ont été mis de côté (à partir du congrès de tour de la SFIO en 1920)

Gritche a écrit le 12/08/2003 à 00h57.  Commentaire 2519, Visiteur 26
l'influence du seul consommateur est malheureusement insuffisante

les principales enculades se pratiquent entre états, à l'abri des regards indiscrets. les grandes forces économiques fixent les règles d'un jeu duquel les plus faibles participants paient systématiquement la note

le mode de fonctionnement plutot opaque n'est en effet pas aussi criticable que son dogme. il n'empèche qu'un mode de fonctionnement différent est la base de l'application d'objectifs plus équitables

il faut se battre sur tous les fronts. c'est radical mais c'est pour le bien de tous. on va pas passer des siècles à subir un système basé sur la triche et la recherche d'un équilibre fictif des marchés
mêmes les plus libéraux subventionnent les entreprises pour en assurer la "comptétitivité" (cf alstom en france et les états unis avec moultes entreprises)

Martin a écrit le 04/09/2003 à 12h41.  Commentaire 2682, Visiteur 14
Oh oui un nouveau congrès de Tour au parti socialiste, ce serait peut-être salvateur !

à propos de l'OMC je vous conseille la lecture de

http://www.liberation.fr/page.php?Article=134242

Isabelle a écrit le 21/09/2003 à 12h24.  Commentaire 2797, Visiteur 1252
José Bové
L'équité doit passer par le mode d'echange que propose les consomateurs
Association de consommateurs solidaires
ý ý
Nos objectifs :ý

ý1_Inciter les producteurs, coopératives, distributeurs, petits et grandes commerçants. ýVendeurs : a se soumettre à cette méthode transparente et organiser des achats ýcollectifs. A fin de rassembler autour de cette idée les consommateurs, et tisser ainsi ýd’autres formes de liens avec les producteurs conscients

ý2_Nous pensons effectivement que cette méthode une fois amorcée permet une ýéconomie de 50 % dans le budget alimentaire de chacun, si non de tous, d’où un ýsoulagement de beaucoup d’angoisse, source d’égoïsme.ý

Ceux et celles qui souhaitent participer au développement d’un tel projet auront ýraison de le faire
Contactez nous au 04 68 63 01 79ý

Isabelle a écrit le 21/09/2003 à 12h28.  Commentaire 2798, Visiteur 1252
Association de consommateurs solidaires
Notre association s’est structurée autour de cette option d’échange dans la ýtransparence
Nous revendiquons la méthode. http://www.lamainvisible.com/ý

Martin a écrit le 21/09/2003 à 13h17.  Commentaire 2799, Visiteur 14
J'admire la spontanéité de ce "copier-coller" Isabelle. Ça mériterait d'être effacé cette publicité.

Gritche a écrit le 21/09/2003 à 18h58.  Commentaire 2811, Visiteur 26
je cite le site lamaininvisible :
"Imaginons une planète robotisée. Imaginons les robots fabriqués par d'autres robots. Imaginons que l'ensemble soit alimenté par une énergie fournie par le soleil
Question : Quelle sera la valeur d'un produit issu d'un tel processus ? Et pourquoi faire ? La réponse trouvée doit nous inciter à raisonner autrement, c'est à dire à agir en dehors de toute idéologie classique et en particulier de celle qui fait de la monnaie d'échange un Dieu sacré ou encore de celle qui fait du travail la seule devise pour accéder à la société des Hommes."

réponse du gritche : le mec qui a créé le soleil va se faire des couilles en or

non sérieusement, votre objectif est de "permettre aux jeux de la concurrence de s'exercer sur un fond de transparence et ce, de façon universelle", ben vous avez du boulot ! tous ces gens à écarter du pouvoir, ça va etre tuant. l'idée de coopérative est séduisante mais quand comptez vous compter assez de membres pour avoir un poids au niveau mondial ? 12 innitiatives de commerce équitable menées de front ne se nuisent elles pas les unes aux autres ? et surtout comment comptez vous rallier à votre cause les multinationales n'ont aucun intérêt à arreter de mépriser les valeurs de transparences que vous pronez ?

Reponse à Martin a écrit le 24/09/2003 à 09h54.  Commentaire 2837, Visiteur 1264
e trouve injuste ta réflexion contenant lamainvisible.com
Certes il s'agit dune pub mais c'est une pub qui te permettra à long terme de corrigé l'abus imposé par l'absence de transparence dans les échanges quotidiennes concernant le produit alimentaire
et effectivement ton budget ,concernant l'essentiel qui est la nourriture ce trouve deux fois moins élever, à moins que tu soi un nantie
Pour preuve je t'invite de faire un tour dans le site lamainvisible.com
En France clic sur aperçu de produit saisie le produit porc et juge par toi même
Et si tu as une notion sur l'économie et en particulier sur le fondement du libéralisme
Nous pouvons débattre sur l'effet attendu de la main invisible
Merci de ta participation

Dienes a écrit le 25/09/2003 à 23h54.  Commentaire 2865, Visiteur 1275
Le Bio de Danone ce n'est pas du Bio... l'augmentation des linéaire bio en supermarché ne fera que dévaloriser son image de marque car si l'on standardise du Bio dans l'industrie agro alimentaire on dévalorisera le produit. Les coûts de production de l'agriculture biologique sont tellements élevés et la mise en place d'une filière bio est tellement contraignante que l'on entre dans une utopie qui va nous revenir dans la face dès que nous nous rendrons compte qu'il faudra manger coûte que coûte. Ne détruisons pas notre agriculture , ne détruisons pas les champs de maïs même transgenique car à force de médiatiser innocemment le probleme nous risquons de ne plus savoir faire la part des choses, laissez la place à l'agriculture raisonnée et au dévelloppement durable.

Quand à l'OMC, il faut qu'il évolue mais pas sous le joug unilatéraliste des USA qui faussent le jeu en faisant passer en priorité les intérêts économiques des grandes firmes semencieres, pharmaceutiques ou autres, il faut que dans ces instances on ne prenne plus en compte que les intérêts financiers des pays riches mais bien sur tout les interêts économiques des 149 pays adhérents.

Paroles d'agriculteur Vendéen non Villiériste

RastafariY a écrit le 04/01/2004 à 20h06.  Commentaire 4081, Visiteur 1821
Bonjour a tous,
tout d abord veuillez m excuser d utiliser ce forum a usage plus que personnel mais j ai trouvé qu il etait pas mal.
En fait j ai un dossier a faire pour les cours pour lequel il me faut repondre a cette problematique : "tout mouvement social est il democratique ?"
Il me faudrait quelque renseignement sur les bonnes actions menées par José Bové, et j ai pensé que c etait le meilleur moyen d en avoir en venant sur ce site

Merci, un pti rasta qui respecte enormement la nature...

Théo a écrit le 06/02/2004 à 22h20.  Commentaire 4444, Visiteur 1997
Ce que tu dis est... intéressant...
J'aimerais tout d'abord dire que les critiques contre les altermondialistes que tu donnes sont fausses.
Ensuite, l'OMC doit être un frein au capitalisme, à l'exploitation des pays pauvres par les pays riches... Mais elle en constitu aujourd'hui un moteur.
Oui il faut une régulation, maix celle-ci fait le fonctionnement inverse...
Le problème c'est l'institution (comment elle est organisée) et ceux qui la compose, la présence des pays pauvres ne fait que légitimer les actions de l'OMC, rien de plus. Il faut sortir de la vision rose bonbon du monde... oui le capitalisme et le libéralisme est de plus en plus présent et dangereux, et non l'OMC ne le freine pas. J'aimerais dire le contraire...
Enfin, le parallèle entre les organisations mondiales et les citoyens est mignon comme tout, mais tellement naïf.
Le commerce équitable, les produits bio, tout ça c'est bien, ça fait un peu plus de sous pour les paysans etc. mais les pays en voie de développement reste dominés, exploité, on continu d'y mourir de faim et du SIDA, pour ne dire que ça...
Le problème est bien plus haut que ton assiette, il est là où essayent de taper les altermondialistes (c'est à dire pas que l'OMC...mais l'OMC quand même).

Samia a écrit le 06/12/2005 à 18h25.  Commentaire 16009, Visiteur 4509
bonjour atout les lecteur j' ai 8 ans et je vous ecrit pour vous ouvrir les yeux en vous dissent que plus de 40 000000 million de français vive dans la misèrre et pourtant ou sois dissons nous vivons dans un pays civiliser . Et je peux vous dire que juste hier j' ai vu 5 personne dans la misére des femme avec au moin trois enfants dans les bras alors ces pour sa que je vous ecrit en vous disent q' on doit ce bouger pour changer les chose .

Awatif a écrit le 06/12/2005 à 18h29.  Commentaire 16010, Visiteur 4510
c' est vraiment bien samia je te felicite a ton tres jeune age tu a tous compris.

Kadoudal a écrit le 30/12/2005 à 10h25.  Commentaire 16225, Visiteur 4602
Lamy (pas l'ami...) patron de l'OMC est un des anciens conseillers de la branche européenne de la Rand Corporation, le principal think tank ( réservoir à penser) du complexe militaro-industriel américain, ancien membre du conseil d’administration d’un autre think tank basé à Washington : l’Overseas Development Council, enfin, il est membre du bureau et trésorier de la branche française de Transparency International, une association qui, officiellement, œuvre en faveur de la transparence des institutions publiques et qui en fait véhicule les thèses de l’Etat Minimum.... et que vive l'OMC ?

Ajoutez votre commentaire

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites