Un film de Clint Eastwood
Pays d'origine USA
Durée 2h07
Sortie en France 21/04/1999
Sortie Mondiale
1998

Avec
Clint Eastwood (Steve Everett)
Isaiah Washington (Franck Louis Beachum)
Lisa Gay Hamilton (Bonnie Beachum)
James Woods (Alan Mann)
Diane Venora (Barbara Everett)
John Finn (Reddy (maton))

Scénario Larry GROSS, Paul BRICKMAN, Stephen SCHIFF
Musique Lennie NIEHAUS
Production Richard D ZANUCK et Lili FINI ZANUCK / Malpaso
Distribution Warner Bros




 

Jugé Coupable
(True Crime)
 
Un Eastwood classique
 

20/08/2002
Moins de 24h pour vivre…

Steven Everett aime l'alcool, les enquêtes d'investigation pure, et les femmes (toutes ou presque, la sienne, celle de son rédacteur en chef, la crémière…). Journaliste d'exception, avançant uniquement grâce ou à cause de son flair (qui n'est pas infaillible), l'homme écope au décès prématuré de sa collègue (accident de voiture) de la rédaction d'un article sur une condamnation à mort.

Dans quel sens souffle le vent ?

Une intuition. Celle que l'homme qui va subir l'injection est innocent. Pas une once de preuve, mais des témoignages "louches".

Eastwood. Clint, Eastwood. 70 ans révolus, 21 films à son actif (en tant que réalisateur), une carrière peu commune en tant qu'acteur, et pas un faux pas.

Eastwood cultive les anti-héros. Du photographe de Sur la route de Madison au guitariste de Honkitonk Man en passant par le cambrioleur des Pleins Pouvoirs. Steven Everett ne déroge pas à la règle. Il a peut-être crée une nouvelle race de héros après tout. Plus proches de la réalité, profondément humains.

Le film est entièrement axé sur le journaliste. Le "héros", faillible, faible, égocentrique, et qui pourtant va tenter de sauver la vie d'un homme. Une rédemption ?

Les dialogues du film sont particulièrement percutants. La paire Eastwood/Woods fonctionne à merveille et leur confrontation amicale et professionnelle donne lieu à des joutes réjouissantes (Cf. en patriculier la scéne dans le bureau de Allen-Woods entre Allen, Steven et Bob).

Il reste que la description du monde carcéral aux Etat-Unis semble un peu trop lisse. Passons. True crime met surtout l'accent que la peine de mort n'épargne pas les innocents, noirs de préférence, au sein des ces Etats-Unis dans lesquels le terme de justice a trop souvent un arrière-goût un peu amer.

La description du déroulement de la mise à mort, sobre et qui fait donc ressortir l'acte (à juste titre) comme un spectacle, est habile.

Du bon Clint Eastwood. Typiquement américain. Bien fait.
A voir !

.::Sophie
©Chroniscope : 2000-2020
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales