De Mike Gayle

Réédition poche:
5 juin 2003



 

Trente ans déjà
 
Trentenaire je vous aime
 

17/08/2004
Voilà un parfait bouquin pour l’été, et encore mieux pour les gens à l’orée de la trentaine ! Mike Gayle a écrit une véritable comédie à l’anglaise sur le sujet, et c’est marrant car on y retrouve tous les poncifs du genre, mais sans que ce soit lourd ou caricatural. En effet, c’est un livre bourré de tendresse et dont les personnages, bien que pris dans les affres de cette funeste période de la vie, sont hyper attachants et drôles. Et puis, on a (j’ai) pas trop de problème à s’identifier… aheum.

L'histoire

Matt va avoir trente ans et, à priori, la vie lui sourit. Il a une petite-amie de 22 piges adorable sur New York où il exerce un bon job. Mais voilà que quelques mois avant son anniversaire, tout se pète la gueule. Il se sépare et du coup, décide d’accepter une proposition de travail en Australie. En attendant, il va passer trois mois chez ses parents, en Angleterre (à Birmingham), et il y retrouve tous ses anciens potes. C’est l’occasion de faire le point et de prendre certaines décisions cruciales alors que sa vie part à vaux l’eau, et que le moment est irrésistiblement propice à la déprime.

Pimpant et drôle

Le style est pimpant et parfois drôle et grinçant comme les anglais seuls savent l’exprimer. Je me suis vraiment bien marré avec le récit de certaines situations qui me rappellent des choses vécues avec des amis. Et puis, c’est presque construit comme un scripte de film avec beaucoup de dialogues et des personnages accrocheurs. On a la bande de pote avec le meilleur copain et la meilleure copine aussi ancienne amante occasionnelle, les potes de lycée qu’on rencontre en hallucinant sur ce qu’ils sont devenus, etc. Et puis aussi, des phénomènes inattendus arrivent comme des amis décédés sans qu’on en soit même au courant, ou bien des anciens punks mariés avec trois mômes… La vie quoi !

Il s’agit certes d’un bouquin qui ne paye pas de mine, mais que j’ai dévoré pour sa fraîcheur, sa candeur, son humour potache et puis l’espoir qu’il apporte au final dans le Mystère de l’existence !
.::Matoo
©Chroniscope : 2000-2021
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales