De Michel Dorais




 

Les Cowboys de la Nuit
 
Prostitution masculine
 

14/04/2003
Très humaine et très intelligente, cette étude qualitative sur le monde de la prostitution masculine a le mérite d’ouvrir une porte de compréhension sur cette catégorie de travailleurs encore trop méconnue.

Quand j’étais encore étudiant en sociologie, pour l’un de mes travaux, j’avais choisi une mini-étude qualitative sur les travestis maghrébins qui peuplaient le boulevard Ney entre Porte de St Ouen et Porte de Clichy (à cette époque là, j’étais déjà subversif ;-). Avant de commencer mes entretiens, je devais faire une recherche bibliographique sur ce sujet. Grosse surprise ! (tiens donc, c’est pas vrai ?). Aucune étude française n’avait vraiment abordé la question de la prostitution masculine comme sujet principal. Grâce à l’aide d’un chercheur au CNRS, j’avais finalement pu me baser sur des études américaines et commencer le travail. Tout ça pour dire à quel point nous sommes loin, mais alors très loin de comprendre ce milieu.

L’équipe de Dorais a fait un travail très difficile de déblayage de terrain car c’est bien de cela qu’il s’agit. Il nous explique très clairement que comme aucune étude précédente n’a encore été faite sur ce sujet - et afin de répondre à une mission qu’on lui a confiée sur la Santé Publique dans le milieu de la prostitution masculine - leurs premières tâches furent d’écouter, d’observer et de comprendre les acteurs principaux de ce milieu.

Malgré un budget limité, les multiples barrières que pouvait rencontrer l’équipe, se heurtant aux silences qui entourent un sujet tabou et un milieu qui vit dans l’ombre et la discrétion, leurs travaux mettent en évidence une structure et une hiérarchie - certains diraient même un ordre - social et professionnel complexe.

En effet, il n’y a pas une mais plusieurs prostitutions, comme il n’y a pas un mais plusieurs types de prostitués. L’équipe de Dorais à réussi à catégoriser 4 grands groupes de prostitués :
- les prostitués de la dérive dont le choix de la prostitution s’imposait plus qu’il ne se proposait
- ceux de l’appoint, qui ne pratique travail qu’occasionnellement pour des raisons principalement financières
- ceux de l’appartenance, qui ont grandi dans ce milieu et y ont été introduis par un proche
- enfin ceux de la libération, dont ce fut un choix conscient et parfois même un besoin.

En début de lecture, les chiffres sont présentés et pour sûr, beaucoup seront surpris d’apprendre que sur 40 interviewés, 17 sont hétérosexuels, parfois mariés et pères de famille.
Les témoignages, retranscrits, ressemblent à n’importe quelles autres interviews pour n’importe quelle autre étude, avec des moments tristes, émouvants, joyeux, hilarants et parfois saisissants.

Certainement une lecture intéressante qui permettra, espérons-le, une vraie avancée vers une meilleure compréhension et une meilleure écoute de ceux qui pratiquent chacun à leur façon le plus vieux métier du monde.
.::Dan
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales