Présentation
Leur vision au travers de leurs œuvres.



 

Dossier Clamp
 
Présentation
 

31/08/2001
La bibliographie et la partie bibliographique sont inspirées de l'article écrit par Olivier Hagué Paru dans Tsunami. Les commentaires comme les analyses sont personnelles.

CLAMP

La plupart des mangakas sont connus en France, parce que leurs ?uvres ont été adaptés en D.A. (Toriyama avec Dragon Ball, Hojo, avec City Hunter alias Nicky Larson). Hors si Clamp jouie d'une excellente réputation au près des connaisseurs, il n'en était rien du profane qui doit se débrouiller seul pour approfondir sa culture.

Je n'ai pas découvert Clamp tout à fait par hasard. En fait, je commençais à en avoir marre de lire toujours les mêmes choses. Je suis allée à la FNAC(je sais grossière erreur !), prête à dévorer n'importe quoi. Et là étalés sur les rayons, les volumes 3, 4, et 5 de Card Captor Sakura me tendaient les bras. Sur la couverture Sakura, l'héroïne me sourit, ses grands yeux verts et son visage ne me sont pas inconnu. Mais oui, elle a été élue le personnage préféré des japonais de l'an 2000, j'avais lu ça dans une revue spécialisée (Animeland). J'avoue avoir été un peu septique au tout début. Encore une magical girl, sont pas un peu pédophile les japs, d'aduler une gosse de dix ans ? (Oui je sais mon côté vulgaire ressort des fois, désolée) Cependant Il était parfaitement clair qu'en ayant trusté partout les premières places de toutes les autres catégories (D.A., musique, scénario), Card Captor Sakura ça ne devait pas être n'importe quoi. Le lendemain j'y retourne pour acheter ces trois volumes. Tient c'est écrit par Clamp, mais qui c'est celui là ?


A) Leur monde

Clamp n'est pas le pseudo débile d'un dessinateur, c'est le nom un peu farfelu d'un collectif féminin de mangaka. Elles sont quatre et insistent pour que la traduction de Clamp soit "montagne de pommes de terres" et non pas crampon. Elles écrivent des Shojo, manga pour filles, mais en imposant leurs règles et leurs styles, elles ont conquis aussi bien le public féminin que masculin. Même si quelques-unes de leurs ?uvres restent non-traduites en français (les anglophones sont mieux lotis que nous), Clamp est relativement bien distribué en France Par Pika et surtout Tonkam. Je tiens à préciser que leurs ?uvres en V.O. sont facilement trouvables à Paris (désolé pour les autres !) et que Clamp sont le genre d'auteurs a vous pousser à apprendre le japonais pour lire ce qui n'a pas encore était traduits. On vous aura prévenu essayer c'est l'adopter.
Au commencement, elles étaient douze, lycéennes à Osaka et terreurs locales, elles s'amusaient à faire exploser des pétards dans le rendez-vous local des amoureux pour les effrayer. La plus part d'entre elles dessinait déjà des mangas et certaines étaient publiées dans des fanzines. Quelques années plus tard, elles ne sont plus que sept. Et finalement des histoires d'ambitions personnelles réduisent l'équation à quatre femmes. Elles vivent ensembles (mais pas "ensemble") et ont la manie de déménager tous les ans, comme d'ailleurs pas mal de mangaka. Naoko Takeuchi, l'auteur de Sailor Moon avait la manie de raconter ses déménagements dans ses manga. Elles sont fans des jeux vidéo, et possèdent toutes les consoles qui existent y compris le mega cd de la megadrive !

OHKAWA Nanase
née le 2 mai 1967 (35 ans)

C'est elle la chef. Un peu le porte-parole du groupe, elle crée les bases des scénarios, définit les grands traits des personnages, et le nombre de pages nécessaires pour développer l'intrigue. Pour terminer, elle fignole les petits détails comme les habitudes alimentaires, les anecdotes du passé ou bien encore les tics physiques qui caractériseront les personnages. Elle est la seule à ne pas réellement dessiner. Mais c'est elle qui crée le design des livres(pratiquement aucune série n'a le même genre de couvertures au Japon) et des objets dérivés. Si on l'adore pour ses incroyables et sublimes intrigues ou le drame se joue à chaques pages, on lui reproche souvent d'écrire des histoires cruelles qui se finissent d'une manière effroyable (Ce qui n'est pas forcément vrai si on tient compte de la triologie Clamp Campus).


APAPA Mokona
née 16 juin 1968 (34 ans)

Elle, c'est la dessinatrice, d'après les descriptions, elle crée ce qu'on appelle le design des personnages. Comme les deux autres, elle appuie comme une brute sur ses feuilles de dessins. Du coup elles sont obligées d'acheter du papier trois fois plus épais que le papier kent (papier japonais) standard. Personellement il s'agit de ma dessinatrice préférée, son style s'est incroyablement amélioré, et d'un manga à l'autre on peut voir l'étendu de son talent en observant la diversité des ses designs (chobits, X, et Angelic layer, semblent être dessiné par une personne différente à chaque fois, mais non tout est d'elle)


NEKOI Mick
née le 21 janvier 1969 (33 ans)

Elle aussi est dessinatrice, et s'est spécialisée en SD(Super Déformé), les fameuses caricatures rigolotes des personnages quand ils deviennent tout petits. C'est elle l'auteur des mini journaux à la fin de Clamp School Detectives, Wish, Watashi no sukina hito, Rg Veda, etc... Elle joue parfois solo puisque c'est elle qui a tout fait sur Wish, Watashi no sukina hito, et suki dakara suki, ce qui explique pourquoi les dessins sont d'un style différent (un peu brouillon pour être précis ^^ ;) par rapport aux autres mangas parus sous la signature Clamp. Je vous rassure clamp n'est pas schizo, elles alternent la dessinatrice principale de temps en temps c'est tout.


IGARASHI Satsuki
née le 8 février 1969 (33 ans)

C'est la responsable de la trame, et ce n'est pas un autre mot pour l'intrigue. La trame représente les "couleurs" du manga. Les nuances dans un monde en noir et blanc, je ne vous le cache pas, c'est primordial. Et dans les oeuvres de Clamp à partir de 1993, ces nuances sont d'une sublime beauté. Vous pouvez rester pendant plusieurs minutes à fixer le dessin, c'est magnifique. Dans Card Captor ou X, la présence des trames transcende les images, et vous êtes touchés par la grâce. Et même dans Tokyo Babylon, avec des décors inexistants, elle souligne les sentiments intérieurs des personnages (Quand l'ambiance ne vous fait pas craquer pour le méchant ^_^;)Donc rôle plus qu'important. Satsuki est pratiquement la seule à élever la trame au rang d'art, je n'ai trouvé nulle part ailleur des nuances aussi belles.


Bref c'est un vrai travail d'équipe où chacun à sa part de travail, mais où les conseils sont acceptés seulement s'ils sont francs. Les interventions sont quand même très rares pour respecter les personnalités de chacun. Et si ce groupe fonctionne si bien, c'est avant tout, une question confiance mutuelle. Elles ont au total une production de 200 pages en moyenne par mois car elles dessinent pour différents magazines, plusieurs série en même temps. Pour vous donner une idée les autres mangaka ont plutôt une moyenne de 80 pages même avec tous leurs assistants réunis.
Cependant actuellement elles n'ont plus "que" quatre series en cours de prépublication (X et Goho Drugs qui sont mensuel (environ 30-50 pages par mois + min 8 pages couleurs) et xxxHOLIC et Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE qui sont hebdomadaires(environ 150-180 pages par mois + 2 pages couleurs pas plus)).

Suite du dossier : Bibliographie séléctive
.::Anne
©Chroniscope : 2000-2019
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales