Compositeur Joe Hisaishi
Label Milan Music
Editeur BMG

Liste des plages
1- the legend of ashitaka 
2- the demon god 
3- the journey to the west 
4- the demon power 
5- the land of the impure 
6- the encounter 
7- kodamas 
8- the forest of the gods 
9- evening at the ironworks 
10- the demon god 2- the lost mountains 
11- lady ebsohi 
12- the tatara women work song 
13- the furies 
14- the youg man from the east 
15- requiem 
16- will to live 
17- san and Ashitaka in the forest of the deer god 
18- theme (instrumental) 
19- requiem II 
20- theme song 
21- the battle drums 
22- the battle in front of the ironwork 
23- the demon power II 
24- Requeim III 
25- the retreat 
26- the demon god III 
27- adagio of life and death 
28- the world of the dead 
29- the world of the dead II 
30- adadgio of life and death II 
31- Ashitaka and San 
32- theme 
33- the legend of Ashitaka theme et générique 

Durée totale 63 minutes




 

Princesse Mononoke
 
Japon et Dieux
 

14/02/2002
Rappel

Princesse Monoké, un des meilleurs films d'animation du studio Ghibli , nous plongeait dans le japon médiéval, époque des grands esprits. (lire la critique dvd).

Joe hisaishi pas les cours de musique

Joe Hisaishi, le compositeur de cette bande originale, devait être à la hauteur de ce chef-d'oeuvre visuel orchestré par Hayao Miyazaki, un des cofondateurs du studio Ghibli. Rassurez-vous il a relevé le défi avec brio, et quel brio !

A l'image de l'aspect mystique et spirituel de l'histoire, Hisaishi a composé une musique en parfaite harmonie avec les éléments.
Sa composition est une véritable allégorie de ce qui est montré ce qui crée une atmosphère absolument envoûtante plongeant le spectateur dans un monde à part pendant 2h15.

Stress, peur, action, respect et envoûtement

J'ai employé le terme d'allégorie car il s'agit vraiment d'une métaphore incarnée par la musique. La composition transcende le spectateur, l'emmène vers le centre de la forêt, domaine des esprits ou au contraire le ramène vers le domaine des hommes et leur bassesse guerrière.
Les phases de tensions, de doute sont elles aussi superbes.

En soi, il s'agit d'une musique, japonaise, mélangeant tradition et modernité, aspects japonais et occidentaux, qui se projette jusqu'au plus profond de l'auditeur. Intégrée au film, elle devient absolument magistrale.

Vous pouvez sans crainte acheter le CD audio, tout comme le dvd d'ailleurs.
.::Jean
©Chroniscope : 2000-2019
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales