Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Interprète The Little Rabbits
Auteur The Little Rabbits
Label Barclay
Sortie en France 22/04/2003

Liste des plages
1- Le Poste De Radio (Thunder Mix 96) 
2- Lady Money 
3- Wasting Time 
4- Yeah! 
5- Dans Les Bras D'une Autre 
6- The Days She Cries 
7- L'amour 
8- J'ai Faim 
9- Le Blé Dans Les Fouilles 
10- La Piscine 
11- Psychodrama (Doumé Mix) 
12- Une Belle Fille Comme Toi (Jim & The Lalo's Mix) 
13- Weather Prophet 
14- Karen 
15- La Grande Musique 
16- In My Coffin 
17- La Mer 
18- I Gotta Go Home (Inédit, Yeah Sessions) 





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 4

Radio
 
Morts de rire
 

24/04/2003
voir les images
Acheter le CDAchetez che Amazon.fr
Meilleur groupe vendéen du monde, les Little Rabbits viennent se rappeler à notre bon souvenir grâce à un double album rétrospectif. Définitivement plus drôle que Philippe De Villiers, leur songwriting allumé a donné une bonne petite claque à un rock français, trop souvent perdu entre introspection pleurnicharde et engagement pesant. Chez eux, pas de bons sentiments portés en étendard mais un vrai esprit joueur et faussement glandeur. Les Little Rabbits incarnent une belle idée du cool, réellement dérangé et sauvagement nihiliste. Bref, très loin du jeunisme publicitaire et sans risque qui a envahi la musique.
Leur riche compilation « Radio » qui sort ce printemps ne pouvait bien sûr pas ressembler à un alignement sans âme de morceaux marquants. Si elle résume plutôt bien leur première décennie, elle va plus loin en reliftant les titres publiés sur leurs cinq albums. Ainsi, Jim Waters, leur producteur fétiche et Laurent Allinger, bidouilleur en chef du groupe, ont ré-arrangé les chansons, leur donnant une nouvelle saveur. Les morceaux se retrouvent notamment truffés de bruitages et de dialogues de films ou de séries, sans tomber pour autant dans le délire kitch si prisé aujourd’hui. Au contraire, ces apports permettent aux Little Rabbits d’assumer pleinement leur goût sincère pour la culture populaire, vivante, grouillante et bien plus subversive que l’art académique officiel. Leurs fantasmes d’Amérique, traversée avec le Stetson de travers, dansent toujours au-dessus des clichés sans jamais se vautrer dedans.

Les Little Rabbits vident leur grenier

Après avoir apprécié le nouvel habillage des morceaux les plus connus du groupe (de leur reprise du « Karen » des Go-Betweens à « La grande musique » en passant par tous leurs faux tubes), on se délectera du second disque, rempli jusqu’à la gueule, de raretés et de détournements en tous genres. Des versions alternatives côtoient de réjouissantes b-sides, des chutes de studio issues de différentes sessions d’enregistrement sont également de sortie. Pendant ce carambolage improbable de 75 minutes, on entend des pop songs qui déraillent, des éclats de rock lo-fi enfin débarrassé de tout misérabilisme ou les questions débiles d’un animateur télé. Que du bonheur !

.::Samuel
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites