Retour vers l'accueil
pub
 
 
 
 
arrondi gauche imprimer    Conseiller l\'article à un ami arrondi droit
 

 

 
 
voir les images
voir vos commentaires
onglet
 
Interprète Les Thugs
Label PIAS / CRASH
Sortie en France 10/02/2004





votez Chroni au Weborama
Votez Chroni !
hotspot

Cette oeuvre a été notée 5

Road Closed
 
I loved this way
 

23/02/2004
voir les images
Acheter le CDAchetez che Amazon.fr
Le souvenir est vivace encore. On n’oubliera pas de sitôt ce soir de décembre 1999 où on entendit au premier rang de l’Elysée-Montmartre, un grand type hurler « Et voilà, les Thugs c’est fini ! ». Quelques secondes plus tôt les angevins venaient de descendre de scène après la conclusion rageuse de l’un de leurs derniers concerts. Cette aventure longue de plus de quinze ans s’achevait alors sans amertume ni tapage. Les Thugs allaient nous quitter parce que tout devait disparaître, nous disaient-ils lucidement. Mais leur musique elle, on n’était pas prêt de s’en passer parce qu’elle accompagnait les saisons froides ou brûlantes depuis longtemps déjà mais aussi parce que le paysage français allait être cruellement vide en leur absence.
Les Thugs étaient uniques. Parfaite incarnation d’une éthique artistique jamais prise en défaut, ils étaient surtout les géniteurs d’un rock à la singulière puissante, longue transe électrique sèche et mordante. Car il est peut-être temps de lever un malentendu dans lequel leur rigorisme et leur intransigeance les ont probablement enfermés. Celui de l’image d’Epinal des moines soldats à la sincérité jamais démentie mais aux limites musicales trop marquées. L’écoute attentive de cette double compilation leur rendra enfin justice. Ils étaient certes de toutes les luttes importantes, à leur manière, sobre et authentique mais les Thugs étaient avant tout un grand groupe et pas seulement des mecs bien, qui accessoirement explosaient leurs amplis au fond du garage.

Rester debout

Les fans réécouteront cette grosse trentaine de morceaux ici rassemblés avec un bonheur non feint et surtout non embrumé par une quelconque nostalgie poisseuse. Alors que le mouvement alternatif des années 80 a pris un terrible coup de vieux, la musique des Thugs reste avec les ans cet inaltérable bloc de tension, aux fondations en acier trempé et aux digressions séduisantes. En conciliant l’urgence du punk, la violence implosée d’un certain hardcore américain et un sens mélodique discret mais essentiel, les angevins ont bâti un univers à nul autre pareil. Celui d’un cyclone sonique qui plonge progressivement l’auditeur au milieu d’une tempête difficilement imaginable, faite de mille ressacs. Les grands classiques de l’épopée en témoignent mieux qu’un long discours : « Side by side », « Waiting », « Biking », « Birthday », « As happy as », « I love you so », « Bulgarian Blues » ou la version live de « Little Vera’s song » donnent ici un aperçu saisissant des albums sortis pendant ces seize années d’activisme. Mais à côté des incisifs brûlots et des obsédants murs de bruit blanc, on n’oubliera pas non plus de se replonger dans le spleen cotonneux de « Strike », superbe morceau désenchanté, qui solde tous les combats perdus.
On appréciera aussi le choix des reprises présentées ici : de Vince Taylor aux Buzzcocks en passant par les Dogs ou les Dead Kennedys, le spectre musical des Thugs apparaît dans sa diversité trop souvent méconnue.
Alors pourquoi une telle méconnaissance en France ? Pourquoi un tel insuccès ? Certains ont cru que les Thugs allaient sauter dans le train du grunge au début des années 90, devenir l’emblème français du mouvement qui dynamitait alors le rock mondial. Après tout, cela n’aurait pas été immérité, leur exportation sur des labels américains et leur collaboration avec quelques producteurs renommés semblaient indiquer une sorte d’adoubement. Mais le groupe des frères Sourice avait-ils envie d’une quelconque reconnaissance ? Leur rejet du superflu et des honneurs s’accommodait mal d’un rôle de porte drapeau. Ils préférèrent remettre cent fois leur ouvrage sur le métier, élevant leur artisanat bruitiste en ligne de vie. Leur exemplarité n’en est que plus grande.

.::Samuel
   
imprimer | conseillez l'article à un ami|
Vos commentaires
Ajoutez votre commentaire

Aucun commentaire n'a encore été entré.

   
©Chroniscope : 2000-2017
Conception/design : Jean Bernard | Programmation PHP/Mysql : Fabien Marry | Articles : Sophie | Martin | Anne | Sébastien | Jean | Fabien | Oli | Dan | Samuel | Virae | Antoine
Les avis exprimés sur le site n'engagent que leur(s) auteur(s) | Mentions légales

Valid HTML 4.01! Valid CSS! Level A conformance icon, 
          W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0
Hit Parade Positionnement et Statistiques Gratuites